Le saviez-vous ? Les pets des vaches dégagent une matière polluante appelée méthane : c’est un gaz à effet de serre. Cette substance est produite lorsque les vaches se mettent à ruminer l’herbe.

Un complément alimentaire donné aux vaches contre le réchauffement climatique

Pour réduire l’émission de gaz à effet de serre, les chercheurs de l’université de Pennsylvanie ont mis au point un traitement qui a été testé pendant 3 mois sur 48 vaches. Il s’agit d’un inhibiteur de méthane baptisé 3NOP. Cette expérience a permis de réduire de 30 % les effets néfastes des pets de vache, ceci sans altérer la qualité du lait produit par les vaches. Les chercheurs ont tout simplement introduit le 3NOP dans l’alimentation des vaches.

Quelles sont les conséquences de cette découverte ? Tout d’abord, c’est un progrès en matière lutte contre les effets de serre qui est en un enjeu international, car si rien n’est fait pour les réduire, le réchauffement climatique va s’aggraver. Pour l’industrie agro-alimentaire, c’est également une avancée, car le 3NOP permet de produire un lait de meilleur qualité plus riche en lactose.

Cependant, le 3NOP est pour l’instant en phase d’expérimentation. A l’heure actuelle, il n’y pas d’information sur une éventuelle commercialisation de cette méthode. De même, les effets sur les ruminants ne sont pas encore connus sur le long terme, pour l’instant l’expérience n’a pas altéré la production de lait et ne semble pas avoir d’effets néfastes. Reste à savoir si ce type de produit peut avoir une conséquence sur l’être humain à travers la consommation de produits laitiers.