La superstar américaine Taylor Swift qui avait fait trembler Apple en menaçant de boycotter son service de musique en ligne, a fait volte-face jeudi en proposant à la marque à la pomme de diffuser en exclusivité l’album “1989” en streaming (flux sans téléchargement).

Taylor Swift avait fait plié Apple à coups de réflexions cinglantes mais polies

“C’est tout simplement la première fois que ça me prend aux tripes de proposer mon album en streaming. Merci Apple d’avoir complètement changé” votre vision des choses, a tweeté la chanteuse de 25 ans, quelques jours après avoir fustigé le géant informatique américain.

La controverse avait porté sur le nouveau service de streaming qui doit démarrer le 30 juin et pour lequel Apple propose une période d’essai gratuite de trois mois.

En quelques heures, la jeune femme avait fait plié Apple à coups de réflexions cinglantes mais polies: “Trois mois, c’est long sans être payé et c’est injuste de demander à quiconque de travailler pour rien” ou encore “on ne vous demande pas des iPhone gratuits. Alors s’il vous plaît ne nous demandez pas de fournir de la musique sans être payés”.

Désormais assurée qu’Apple rémunérera ses artistes durant les mois d’essai,Taylor Swift a proposé de diffusé sur Apple Music son album “1989”. D’ordinaire, elle diffuse sa musique en streaming sur d’autres plateforme concurrentes comme Google Play ou Tidal.

Ce cinquième opus, qui fait référence à l’année de naissance de la chanteuse, est déjà disponible en CD ou sur Itunes (ventes de musique en ligne) et a réussi le meilleur démarrage d’un album aux Etats-Unis depuis 2002.

Apple n’était pas le premier groupe dans le collimateur de la chanteuse, qui a quitté l’année dernière le numéro un mondial du secteur du streaming, le suédois Spotify.