Le créateur des jeux vidéo Angry Birds, le finlandais Rovio, a annoncé mercredi un nouveau plan social, avec 260 suppressions d’emplois, significatif du déclin de cette start-up autrefois prometteuse.

Nouveau plan social chez Rovio

Cela représente plus d’un tiers des effectifs, qui sont d’actuellement de 700 salariés. En décembre, 110 suppressions d’emplois avaient déjà été annoncées.

Rovio a expliqué dans un communiqué vouloir arrêter toutes les activités annexes pour n’en garder que trois: les jeux eux-mêmes, les médias (avec un film en préparation, attendu en mai) et les produits dérivés. “Nous avons fait trop de choses. Dans notre état financier actuel nous devons maintenant mettre l’accent là où nous sommes les meilleurs”, les jeux vidéo, a expliqué dans un communiqué le directeur général Pekka Rantala.

Rovio a lancé fin juillet Angry Birds 2, dans l’espoir de relancer une série qui s’est essoufflée. L’entreprise avait connu un succès fulgurant avec la première édition de ce jeu pour appareils mobiles, lancé en 2009, qui consiste à projeter des oiseaux avec un lance-pierres contre des cochons.