La Fédération française de tennis (FFT) a déploré dimanche un “retard pris” dans l’instruction des permis de construire du projet de modernisation de Roland-Garros et attend “avec impatience” le début des travaux.

“Le tennis français s’inquiète très vivement du retard pris dans l’instruction des permis de construire, dont les dossiers ont été déposés en juillet 2013, et cela alors même que le respect du calendrier du projet est conditionné par la délivrance des permis avant la fin du mois d’avril prochain”, a affirmé la FFT dans une motion adoptée en assemblée générale.

Les élus de la FFT attendent “avec impatience que puissent commencer les travaux qui permettront la livraison du nouveau stade, de 2017 à 2019”, précise le texte.

En novembre, les trois permis de construire avaient reçu un avis favorable de la part du commissaire enquêteur chargé de l’enquête publique. Dans son avis, le commissaire enquêteur Marie-Claire Eustache avaient insisté pour lever les inquiétudes des associations opposées au projet concernant la destruction d’une partie des serres du jardin d’Auteuil pour construire un nouveau court semi-enterré de 5.000 places.

Elle s’était par ailleurs attachée à démontrer les nombreux inconvénients de la solution alternative à cette destruction des serres proposée par les associations, à savoir la couverture partielle de l’autoroute A13. Les associations mobilisées pour la défense du Jardin des serres d’Auteuil avaient ensuite dénoncé une “parodie de consultation”.

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal doit encore statuer sur le projet.

Dans leur motion, les élus de la FFT souhaitent que le “Gouvernement, qui a soutenu ce projet, permette maintenant l’aboutissement rapide de l’instruction des permis de construire”. La livraison des futures installations était initialement programmée pour 2016.