Avec l’essor des accessoires de contrôle d’activité et des appareillages médicaux connectés qui collectent des informations en temps réel, l’individu moyen pourrait générer sur toute sa vie suffisamment de données pour remplir plus de 300 millions de livres. IBM mise sur l’explosion de la collecte de données liées à la santé, avec l’annonce lundi d’une nouvelle plateforme dédiée, de deux acquisitions et d’une série de partenariats notamment avec Apple.

Partager en ligne et combiner les données collectées afin de mieux les analyser

“Toutes ces données peuvent être écrasantes pour les prestataires (de soins) comme pour les patients, mais elles présentent aussi une opportunité sans précédent”, souligne John Kelly, un vice-président de IBM. “Nous avons besoin de meilleurs moyens pour exploiter et analyser toutes ces informations en temps réel”. Le groupe américain veut s’y attaquer en s’appuyant sur les capacités de son super-ordinateur Watson, avec une nouvelle plateforme dédiée baptisée Watson Health.

Destinée à un usage par les médecins, les chercheurs et les assureurs, elle permettra d’anonymiser, de partager en ligne et de combiner les données collectées afin de mieux les analyser. Pour muscler les capacités de cette nouvelle plateforme, le groupe a aussi annoncé l’acquisition des sociétés Phytel et Explorys, pour des montants non divulgués.

La première est spécialisée dans des logiciels et services en ligne à destination du personnel médical, notamment pour le suivi des hospitalisations, la seconde dans l’analyse de données cliniques.

IBM a parallèlement dévoilé une première série de partenariats “non exclusifs”

Avec le groupe informatique Apple, il va mettre au point une plateforme en ligne sécurisée pour les données de santé collectées sur l’iPhone ou l’iPad via le module Apple HealthKit.

Avec le groupe pharmaceutique Johnson and Johnson, il veut créer “des systèmes de coaching intelligents” centrés sur les soins pré et post-opératoires lors des chirurgies des articulations ou de la colonne vertébrale, ainsi que de nouvelles applications visant les maladies chroniques.

Avec le fabricant d’appareillages médicaux Medtronic, qui vend notamment des pompes à insuline, il cherche à mettre en place des services personnalisés pour les diabétiques.