Google va lancer un programme expérimental en vue de racheter des brevets aux Etats-Unis, a-t-il annoncé lundi.

L’offre est très large, le groupe américain ne précisant pas de domaine particulier.

Le groupe a créé un portail en ligne dédié, sur lequel les détenteurs de brevets pourront enregistrer une offre de vente entre le 8 et le 22 mai. Google leur conseille de consulter au préalable un avocat. L’offre sera en effet ferme, fixant un prix auquel le détenteur du brevet s’engagera à le vendre à Google si ce dernier est intéressé.

Google leur promet une réponse d’ici le 26 juin, suite à laquelle il demandera des détails supplémentaires en vue de boucler la transaction rapidement. “Nous anticipons que chaque personne avec qui nous ferons une transaction sera payée d’ici fin août”, ajoute-t-il sur son blog.

L’offre est présentée pour l’instant comme une expérience et est limitée aux brevets enregistrés aux Etats-Unis.

Le géant internet affiche une volonté de simplification de la procédure de vente de brevet, mais dit aussi vouloir ainsi contourner les “patent trolls”, ou chasseurs de brevets, qui en achètent ou en déposent avec des objectifs purement financiers, sans avoir l’intention de développer de nouveaux produits, et s’en servent ensuite pour réclamer de l’argent en justice à des groupes qu’ils accusent d’avoir violé leurs brevets.

“En simplifiant la procédure et en ayant une fenêtre de dépôt (des offres) concentrée, nous pouvons concentrer nos efforts pour évaluer rapidement les brevets et répondre rapidement aux vendeurs potentiels. Nous espérons que cela sera une meilleure expérience pour les acheteurs, et retirera les complications qui interviennent quand on discute avec des entités comme les +patent trolls+”, écrit ainsi Google.