Le géant internet américain Google s’apprête à modifier les algorithmes de son moteur de recherche pour tenir compte dans les résultats de la lisibilité des sites sur les petits écrans des smartphones.

“Comme les gens font de plus en plus de recherche sur leurs appareils mobiles, nous voulons nous assurer qu’ils trouvent des contenus qui ne soient pas seulement pertinents et à jour, mais aussi facile à lire et pour interagir depuis les plus petits écrans mobile”, a expliqué une porte-parole vendredi dans un courriel à l’AFP.

Le groupe internet encourage déjà depuis un certain temps les gestionnaires de sites internet à adapter leurs pages aux smartphones, en leur fournissant notamment des outils pour tester la version mobile de leur site.

A partir du 21 avril, Google Search va toutefois commencer à intégrer la compatibilité des pages avec les écrans mobiles “comme l’un des nombreux facteurs qui aident à classer les recherches sur les appareils mobiles”, a ajouté la porte-parole.

La modification, prévue depuis fin février, concernera uniquement les recherches effectuées depuis un smartphone.

Elle n’est pas censée modifier fondamentalement les résultats qui prendront toujours en compte la pertinence et la fraîcheur des informations des pages par rapport à la recherche effectuée, a détaillé une source proche du groupe internet.

Cela pourrait toutefois faire remonter un peu plus haut dans la liste et donc exposer davantage aux regards des internautes des sites bien adaptés aux écrans mobiles, et faire un peu descendre ceux qui ne le sont pas. Google entretient le secret sur les algorithmes qui régissent les résultats de son moteur de recherche, et les modifie régulièrement, ce qui a conduit dans le passé certains sites à se plaindre après s’être retrouvés du jour au lendemain beaucoup plus bas qu’avant dans la liste des résultats.

Or la position dans cette liste est cruciale car elle influence la fréquentation des sites, la plupart des internautes se contentant des informations apparaissant sur les premières pages de résultats. La manière dont Google présente ses résultats de recherche suscite beaucoup d’attention actuellement, en particulier en Europe où la Commission européenne vient d’accuser formellement le groupe d’abuser de sa position dominante en y favorisant certains de ses propres services.

Le Sénat français a pour sa part voté cette semaine un amendement visantGoogle sans le nommer et réclamant un encadrement des moteurs de recherche en ligne. Les sénateurs voudraient notamment les obliger à divulguer des informations portant sur leurs principes généraux de classement ou de référencement.