Au Venezuela, deux organismes caritatives ont exposé des mannequins d’écolières enceintes dans les vitrines d’un centre commercial pour dénoncer le taux de grossesse inquiétant des adolescentes du pays avec 23 % de naissances chez les moins de 18 ans..

Les ventres des mannequins en vitrine étaient bien arrondis hier, dans un centre commercial de Caracas, au Venezuela. Deux organismes de bienfaisance locaux, Fundana et Construyendo Futuros, se sont en effet permis d’apporter leur touche personnelle. Trois des écolières de plastique, portant l’uniforme bleu réglementaire jusque 15 ans, étaient enceintes.

Les clients d’un centre commercial de Caracas, au Venezuela ont été fortement surpris en apercevant des mannequins représentant des écolières enceintes en vitrine d’un magasin. Deux organismes de bienfaisance locaux, Fundana et Construyendo Futuros ont exposé ces trois des écolières de plastique, portant l’uniforme bleu réglementaire, étaient enceintes.

Gabriel Rodriguez, responsable de la campagne, à déclaré que “Nous ne disons pas que la maternité est quelque chose de mauvais. Nous essayons de dire qu’il y a un temps pour tout et que ce n’est pas le moment. C’est une période durant laquelle les filles entrent dans l’adolescence, cherchent à se forger une identité et passent par une série de changements qui sont déjà assez compliqués à gérer sans ajouter une grossesse à cette équation.

Un campagne destinée à sensibiliser la population aux grossesses de plus en plus fréquentes chez les jeunes filles de moins de 18 ans. Le Venezuela possède l’un des taux les plus élevés de grossesse chez les adolescentes dans l’ensemble de l’Amérique du Sud, avec 23 % de naissances chez les moins de 18 ans.