Pourquoi les bouches d’égouts sont-elles rondes et les pâtes taillées en biseau ? La 9ème Biennale internationale du design de Saint-Etienne, du 12 mars au 12 avril, tentera de faire le lien entre beauté du design et objets du quotidien.

Pour la petite histoire, les plaques d’égouts sont rondes pour ne pas tomber au fond du trou et les pâtes sont taillées en biseau pour retenir la sauce tomate.

Cette édition sera “deux fois plus longue” que les précédentes en raison de son succès croissant, notamment auprès du grand public, qui a vu l’affluence passer de 85.000 visiteurs en 2010 à 140.000 en 2013, dont 70% hors département.

“On parle des modes de vie de demain, comment on va se déplacer, communiquer, travailler. C’est une photo de ce qu’est le design à l’international”, explique à l’AFP Ludovic Noël, directeur général de la Cité du Design.

Depuis 2010, Saint-Etienne fait partie du réseau Unesco des villes du design, un club très fermé qui regroupe 15 villes dans le monde, dont trois seulement en Europe avec Berlin en Allemagne et Graz en Autriche.

Pendant un mois, 82 expositions et événements (colloques, conférences et tables rondes) interrogeront le grand public, les entreprises et les designers sur +les sens du Beau+, à savoir “l’importance des formes” et le sens qu’elles “donnent aux fonctions et à la qualité de la vie”.

“La Biennale est là pour interroger sur les modes de vie et remettre de l’humain au centre des préoccupations”, souligne Ludovic Noël. “Son objet est de dire que les industriels doivent composer avec les besoins particuliers des consommateurs car on n’est pas prêt à accepter en totalité une esthétique mondialisée.”

– ‘Une semaine dédiée aux entreprises’ –

Parmi les expositions phares, “Réserve déboussolée” est un voyage à l’intérieur d’un laboratoire, mêlant le son et l’image, l’organique et le numérique. Elle propose notamment de “donner des formes à des informations abstraites”. Tel ce designer qui a pris la pyramide des âges dans plusieurs pays pour lui donner une forme visuelle dans une quarantaine d’objets. Ou cet autre qui a matérialisé les points de sensibilité du corps sur une statue.

Pour la première fois, une semaine de la biennale (à compter du 30 mars) sera  dédiée aux entreprises avec deux points forts: la “convention d’affaires”, deux jours durant lesquels seront organisés quelque 600 rendez-vous individuels entre designers et chefs d’entreprises afin de les inciter à “utiliser de plus en plus le design”.

Second point fort, le “Forum Design et Innovation” au cours duquel des chefs d’entreprises viendront exprimer “en quoi le design leur a permis d’ouvrir de nouvelles tranchées et a été un facteur de compétitivité”.

Dans “l’Espace Labo”, une trentaine d’entreprises exposera à la critique des visiteurs des prototypes ou des maquettes grandeur nature. Notamment dans le domaine de la “Silver Econonie” (au service du bien vieillir), promise à un grand avenir.

Les organisateurs de la Biennale ont par ailleurs lancé un appel à projets auprès des fabricants de mobilier urbain et des designers. Dix-neuf d’entre eux ont été retenus, qui seront installés à Saint-Etienne et expérimentés par le public. Ceux qui remporteront les suffrages pourront rester en place.