Le légendaire constructeur automobile Bugatti a annoncé lundi qu’il venait de vendre le 450e et dernier exemplaire de sa luxueuse “Veyron”, un bolide surpuissant commercialisé depuis dix ans dans le cadre d’une série limitée.

Cette dernière voiture, qui peut rouler à plus de 400 km/h et accélérer de 0 à 100 km/h en moins de trois secondes, sera visible la semaine prochaine au Salon mondial de l’automobile de Genève, a précisé dans un communiqué Bugatti, une marque rachetée en 1998 par le groupe Volkswagen.

Bugatti avait annoncé que la Veyron serait limitée à 450 exemplaires

Plusieurs exemplaires du bolide, vendus en moyenne 2,3 millions d’euros pièce, doivent encore être assemblés dans les mois à venir dans les ateliers de la marque à Molsheim (Bas-Rhin), pour honorer des commandes précédentes. Ensuite, l’usine se consacrera à un nouveau modèle, qui n’a pas encore été dévoilé, a précisé une porte-parole de l’entreprise.

Dès le lancement de ce projet en 2001 (pour un début de fabrication effective en 2005), Bugatti avait annoncé que la Veyron serait limitée à 450 exemplaires. Le fait de fixer un tel plafond “est important pour les clients” richissimes de la marque, selon cette porte-parole.

La Veyron, présentée par ses concepteurs comme la “super-voiture de sport la plus puissante et la plus rapide au monde”, a relancé en Alsace le mythe Bugatti. Entre 1910 et 1939, l’industriel d’origine italienne Ettore Bugatti y avait produit quelque 8.000 voitures prestigieuses, vendues à de riches particuliers, dont certains les conduisaient à la victoire dans les Grands Prix de l’époque.

Les Bugatti nouvelle génération ont renoué avec ce modèle alliant la puissance et le luxe. Chaque modèle, produit sur commande, est personnalisé par son futur propriétaire.

Le nom des riches acheteurs est maintenu confidentiel, mais on sait que le fils du président de Guinée Equatoriale, Teodorin Nguema Obiang, en possédait deux: l’une a été cédée aux enchères, en juillet 2013 à Paris, pour plus de 900.000 euros, dans le cadre d’une saisie ordonnée par la justice française.