Le vendredi 27 janvier, c’est le titre d’une pétition lancée par un élu de Puteaux. Aujourd’hui, plus de 160.000 personnes ont paraphé le texte qui demande à la femme de Fillon de rendre les 500.000 euros.

 

Une embauche fictive 

L’histoire a commencé quand Canard Enchaîné divulgue la rémunération fictive de  Pénélope Fillon. En effet, sur les papiers, elle travaillait comme attachée parlementaire, or elle a toujours nié n’avoir jamais été impliquée dans la vie politique de son mari, dans tous les interviews sur le sujet. De plus, rien qu’en huit ans, elle a reçu plus de 500.000 euros pour ce travail fictif, or sur deux ans elle n’a obtenu seulement que 5.000 euros pour son autre travail en tant que littéraire. Selon l’auteur de la pétition, Christophe Grébert, un conseiller municipal de Puteaux en Hautes-de-Seine, c’est une somme très exagérée et que cet argent devrait être à nouveau de l’argent public. C’est pour tout cela que Grébert a fait cette pétition, qui a obtenu en 48h plus de 160.000 signatures, pour lutter contre ce système d’entre-soi et qu’il faut servir l’intérêt du peuple mais non pas leur propre intérêt. Pour conclure, il a alors adressé ces quelques mots à l’épouse de Fillon : « C’est une question de morale et d’éthique : si vous n’avez pas effectué réellement ce travail d’attachée parlementaire, nous vous demandons de rembourser ces 500.000 euros à l’Assemblée Nationale et donc à nous, le peuple français ».

 

On attend des explications

Puisque Pénélope Fillon, ne s’était jamais expliquée sur la polémique, même quand elle a été invitée au journal de TF1 de 20h, l’élu a aussi une autre idée. Dans un autre message public, Christophe Grébert donne une autre alternative à l’accusée. Il donne la possibilité à Pénélope Fillon de donner publiquement des explications. Maintenant, on estime que l’épouse de Monsieur Fillon va très prochainement suivre ces conseils, puisque selon le journal le Monde, la semaine prochaine, elle va s’adresser aux médias.