Depuis le scandale Weinstein, les appels et témoignages visant à dénoncer les actes de harcèlement sexuel pullulent sur internet. Le week-end dernier, le hashtag #balancetonporc a eu un grand succès sur Twitter.

Le hashtag #balancetonporc devient viral

Sandra Muller, une journaliste de Lettre de l’audiovisuel a publié un tweet viral ce week-end. Elle a en effet invité les femmes victimes de harcèlement ou d’agression sexuelle à dénoncer leurs harceleurs avec le hashtag #balancetonporc. Pour servir d’exemple, elle a raconté son cas en citant le nom de son ancien patron et en donnant mot pour mot les propos que son harceleur a tenus. En lisant ce tweet, les autres victimes ne se sont pas fait prier pour raconter leurs expériences. Le dimanche à 13 heures, 26900 tweets ont déjà été publiés pour ce hashtag. Dans la foulée, il figurait parmi les 10 hashtags les plus populaires sur le réseau social à minuit. A 6 heures ce lundi matin, il occupait même la première place.

Les collaborateurs et harceleurs de rue dénoncés

Marylin Baldeck n’est pas étonnée par le succès de ce hashtag. La déléguée générale de l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail  affirme qu’il suffit d’aider les femmes à s’exprimer pour qu’elles parlent. Elle réitère que les femmes ont toujours souhaité s’exprimer sur le sujet. La plupart des témoignages visent des collaborateurs, des supérieurs hiérarchiques et des responsables de stage. Certaines dénoncent aussi des épisodes de harcèlement de rue. Pour répondre à ces témoignages, des hommes ont riposté avec le hashtag #balancetatruie. Certains profils soutiennent alors que certaines femmes qui se disent victimes exagèrent.

Pour rappel, l’affaire Weinstein, accusé pour harcèlement sexuel et viol, a fait couler beaucoup d’encre. Même le président Macron s’est exprimé sur le sujet en émettant son intention de retirer la Légion d’honneur au producteur américain.