Facebook a ajouté les appels vidéo à son appli Messenger. En plus de proposer aux amis la possibilité de se parler en temps réel, cette nouvelle fonctionnalité offre un aperçu de l’avenir possible de la messagerie social.

Messenger de Facebook se positionnera comme une alternative qui fonctionne aussi bien sous Android que sous iOS

Pour les utilisateurs de smartphone, des appels gratuits en Wi-Fi n’ont rien de nouveau. C’est ce que propose déjà Apple avec FaceTime, Microsoft avec Skype, ou encore Google avec Hangouts. Face à ces concurrents, Messenger de Facebook se positionnera néanmoins comme une alternative qui fonctionne aussi bien sous Android que sous iOS.

Pourtant, l’appli ne sera pas en compétition directe avec ces homologues, même si elle a déjà une base d’utilisateurs énorme (600 millions d’utilisateurs actifs à présent) et, suite à l’ajout des appels il y a deux ans, représente 10 pour cent du volume total du trafic VoIP dans le monde. Afin de mieux comprendre la stratégie de Facebook avec l’ajout des appels vidéo sur Messenger, il faudrait considérer non pas l’exemple de FaceTime mais plutôt celui d’Amazon.

Initialement une librairie en ligne, Amazon est devenu un portail offrant une multitude d’autres produits et services, entre des séries originales, de la musique en streaming, un moyen pour les entrepreneurs de créer leurs commerces en ligne et des outils d’autoédition pour les auteurs. Le site propose même sa propre gamme de tablettes et de smartphones… et continue à vendre des livres.

Avec l’introduction des appels vidéo, Messenger s’embarque dans une démarche de développement similaire. L’application est destinée à devenir un portail sur le smartphone qui réunit toutes les fonctionnalités de l’appareil : des données du répertoire et services de géolocalisation à l’appareil photo et les outils de retouche d’images, en passant par les paiements mobiles (Messenger permet déjà des transferts de fonds entre amis).

Transformer Facebook Messenger en un portail unique pour de multiples services et contenus

Lors de sa conférence pour développeurs en mars dernier, Facebook a annoncé que les particuliers et les entreprises pourront bientôt intégrer leurs services et leurs propres applications au sein de Messenger. L’idée est de transformer l’application de Facebook en un portail unique pour de multiples services et contenus (actualité, jeux, commerce en ligne, etc.) en plus d’un moyen de rester en contact avec les proches.

Ainsi, l’utilisateur qui se rend aujourd’hui sur Messenger pour un appel vidéo avec un ami pourra bientôt se connecter pour une leçon virtuelle de guitare ou un entretien avec son banquier. Selon l’analyste Benedict Evans, “Il semblerait que Facebook essaie non pas de concurrencer d’autres applications des messageries, mais plutôt de se repositionner dans le paysage de la messagerie et du modèle plus vaste des interactions sur smartphone”.

Ainsi, Facebook suit un parcours similaire à ceux des plus grandes applications de messagerie en Asie, qui proposent aussi des réservations de taxi et des enchères en ligne, par exemple.