Le fabricant chinois de smartphones Xiaomi s’est adjugé 12,5% de part de marché en Chine l’an dernier, dépassant d’une tête son concurrent sud-coréen Samsung, a annoncé mardi le cabinet spécialisé International Data Corporation (IDC).

Cette étude confirme la percée spectaculaire de Xiaomi, société fondée en 2010, qui en quelques années a bondi du statut de start-up à celui de géant industriel, désormais au troisième rang mondial derrière Apple et Samsung.

Sur le marché chinois, Samsung a reculé de 18,7% de part de marché en 2013 à 12,1% en 2014, selon IDC.

“En s’efforçant de vendre des smartphones à bas coût doté de fonctions satisfaisantes et en faisant des coups publicitaires grâce à ses ventes groupées instantanées, Xiaomi est parvenu à se hisser en tête”, a commenté IDC.

Xiaomi assure avoir vendu 61 millions de smartphones en 2014 dans le monde, en hausse de 227% par rapport à 2013. Et avoir sur la période plus que doublé son chiffre d’affaires, à 12 milliards de dollars. Le fabricant chinois propose toute une gamme de smartphones en limitant de façon draconienne les coûts de vente et de production, pour des appareils finalement bien moins chers que l’américain Apple ou le sud-coréen Samsung.

Ses détracteurs l’accusent d’avoir tout simplement copié les iPhones d’Apple, également assemblés en Chine, en profitant du laxisme qui y règne en matière de droits de propriété industrielle. Le géant américain n’a jamais entrepris de poursuites visant Xiaomi, mais le Britannique Jony Ive, responsable du design des produits Apple, a parlé de “vol” en évoquant des similarités entre les iPhones et les smartphones de Xiaomi.