C’est en tout cas ce que rapporte une étude publiée par des chercheurs en sécurité informatique. Ils ont trouvé des moyens de tromper ce type de sécurité pour smartphone.

 

Près de 65% de réussite

Selon les chercheurs de l’Université de New York et du Michigan ont mené une étude qui prouve que dans 65% des cas les lecteurs d’empreintes digitales peuvent être trompés, il pourrait bien y avoir des brèches de sécurité. Cela s’explique par le fait que les senseurs de nos smartphones sont de petite taille et que l’image résultante est très limitée. Le téléphone acquiert donc des images partielles de l’empreinte. Bref, selon les chercheurs, on peut créer un passe partout : de fausses empreintes totalement artificielles qui auront des caractéristiques communes à beaucoup d’autres empreintes. Ainsi, grâce à ses fausses empreintes, les résultats préliminaires des simulations montrent qu’il y a un risque réel qu’une personne malveillante pourrait arriver à déverrouiller en un clin d’œil un téléphone et accéder à l’intégralité de son contenu.   

 

Une solution ?

En effet, même si cette étude a quand même le défaut d’être testé que sur des ordinateurs non pas sur des vrais smartphones, désormais, il faut quand même être plus prudent. En effet, ce système est devenu très utilisé pour de nombreux services de paiement sur les terminaux Apple que chez les autres constructeurs pour par exemple payer ses achats plus rapidement. D’autant plus que ces lecteurs d’empreintes digitales, nous ont littéralement simplifié la vie, plus besoin de taper son mot de passe au risque de se tromper pour déverrouiller son smartphone.
Alors concernant la solution, il est possible que les fabricants aillent essayer de développer des systèmes de protection. Toutefois, en attendant, on peut toujours retourner à l’usage du vieux code et désactiver les paiements par l’intermédiaire de l’empreinte ou même utiliser un téléphone à reconnaissance rétinienne tant qu’il n’y a pas encore de failles avérées.