Le groupe électronique sud-coréen Samsung va se renforcer dans les paiements mobiles avec l’achat annoncé mercredi de la startup spécialisée américaine LoopPay, qui se pose en concurrente d’Apple Pay. Les modalités financières de la transaction ne sont pas divulguées.

“La technologie utilisée par LoopPay peut potentiellement fonctionner avec environ 90% des terminaux (de paiement) existant dans les points de vente” aux Etats-Unis, “sans investissement nécessaire dans de nouveaux équipements de la part des commerçants”, rappellent mercredi Samsung et LoopPay dans leur communiqué commun.

LoopPay affirme être du coup acceptée par davantage de commerçants que tout autre système de paiements mobile, soulignant en particulier sur son site internet qu’Apple Pay, le service de paiement lancé en octobre aux Etats-Unis par la marque à la pomme, fonctionne dans moins de 5% des commerces américains.

Apple Pay utilise en effet la technologie sans contact NFC encore peu utilisée aux Etats-Unis.

LoopPay, une société fondée en 2012 et basée à Boston (nord-est des Etats-Unis), avait déjà une relation commerciale avec Samsung. La startup va devenir une filiale à 100% de Samsung Electronics America, et ses fondateurs Will Graylin et George Wallner “travailleront étroitement avec la division mobile de Samsung”, selon le communiqué.

Avec cette acquisition, Samsung “montre qu’il veut sérieusement construire et lancer un système de paiements mobiles compétitif aux Etats-Unis”, a estimé Bryan Yeager, un analyste de la société de recherche eMarketer.

“Cela donne aussi à Samsung un accès exclusif à la technologie de LoopPay, qui permet des paiements mobiles chez des commerçants qui n’ont pas mis leur équipement à jour pour accepter des méthodes de paiement sans contact comme le NFC — et il y en a beaucoup”, ajoute l’analyste.

eMarketer estime que 3,5 milliards de dollars de paiements mobile, réalisés avec un smartphone plutôt qu’avec une carte de crédit ou du liquide, ont été effectués aux Etats-Unis l’an dernier, et qu’ils pourraient atteindre 27,5 milliards en 2016 et 118 milliards en 2018.