Steep, un jeu de glisse multisport vient de sortir, un vrai cadeau de fin d’année d’Ubisoft pour les fans. Un jeu dans lequel on peut passer d’une discipline à l’autre en un éclair.

 

Que va-t-on voir dans Steep ?

Ubisoft a joué sur un Forza Horizon sur Steep plutôt qu’un système de chapitrage ou une histoire à suivre. Dans Steep, on va se mettre dans la peau d’un jeune raider, peu connu mais talentueux. On va alors essayer de le faire grimper aux échelons et de gagner une réputation grâce aux nombreux défis proposés par le jeu. Steep propose deux sortes de défis : arriver le plus vite possible ou faire le maximum de jolies acrobaties possible pendant le parcours avant l’arrivée.

Dans Steep, tout est question de liberté : on peut se téléporter en une touche vers des endroits qu’on appelle des « drop zones ». Cependant, au début, la plupart de ces zones ne sont pas accessibles. Il est alors possible qu’on repérait des zones montagneuses hachurées à travers le parcours qui sont en fait des drops zones. Pour les débloquer, il faut obtenir un certain niveau d’expérience ou réussir à certains défis proposés par le jeu.

Ubisoft joue vraiment sur cette capacité de se mouvoir en toute liberté dans le Steep.  Tout est possible : partir là où vous voulez du moment que ce n’est pas une zone classée « drop zone » ou changer de discipline à tout moment, des éventails de discipline comme le ski, flying suit, snowboard, parapente et marche. Une possibilité de jouer en mode multi-joueurs est aussi intégrée au jeu qu’on peut en profiter à tout instant.

 

Une liberté qui peut être étouffante

Trop de choix, trop de défis qui se ressemblent presque tous, peut parfois être suffocante à la fin. Des crédits gagnés par les accomplissements à travers le jeu ne serviront plus à grand-chose que pour s’acheter des équipements purement esthétiques et à remplir les barres de progression. Bref, le jeu manque un peu de scénarios.