Pour des raisons de sécurité publique, les habitants du pays le plus peuplé du monde n’auront pas le droit de jouer à Pokémon Go. L’organisme de censure chinoise estime que cette application peut également être une menace pour la sécurité des informations géographiques du pays.

 

Une population considérée comme irresponsable

Selon le SAPPRFT, une administration étatique chinoise des publications, de la télévision, de la radio, de la presse et des films, les habitants du pays seraient incapables de veiller à leur propre sécurité et à la sécurité d’autrui. Même si ce jeu affiche un succès international, il pose un assez grand niveau de responsabilité en termes de sécurité pour chaque joueur. Non seulement les consommateurs se mettront en danger en attrapant les fameux Pokémons rares, mais ils menaceront également le bien-être des autres.

Autrement dit, plusieurs Chinois risqueraient de se blesser ou perdre la vie, si le jeu venait à entrer dans le pays. De plus, plusieurs incidents critiques ont déjà été signalés peu de temps après le lancement du jeu dans les autres pays. En Indonésie par exemple, un individu a été interpellé pour être entré involontairement dans une base militaire. De même au Japon, une femme a été percutée par un automobiliste en jouant toutes les deux à ce jeu.

 

Pokémon Go se voit également interdit en Iran

La Chine n’est pas le premier pays qui a décidé d’interdire le Pokémon Go. L’Iran a aussi bloqué de manière officielle l’accès à cette application sur Smartphone. Rappelons que ce jeu a été développé par Niantic pour permettre à l’appareil photo et la géolocalisation de n’importe quel Smartphone de détecter et de capturer de petits monstres dans un monde parallèle. De cette manière, il est fort probable qu’un joueur tombe par inadvertance sur un site interdit au public comme une base militaire ou autre en jouant.