L’éditeur américain de jeux vidéo en difficulté Zynga a annoncé mercredi le départ de son patron Don Mattrick et le retour de son prédécesseur Mark Pincus, également fondateur de l’entreprise. Ce départ prend effet immédiatement, selon le communiqué où Don Mattrick dit vouloir “retourner au Canada”, dont il est originaire, sans détailler davantage ses plans.

Mark Pincus, qui lui avait cédé la direction générale à l’été 2013 tout en conservant la présidence du conseil d’administration, redevient pour sa part PDG.

Don Mattrick avait pris les manettes avec pour mission de redresser Zynga dont les jeux Farmville, Mafia Wars ou Cityville avaient un temps été très populaires sur Facebook, mais qui souffraient de plus en plus de la concurrence. Il arrivait de chez Microsoft, dont il avait notamment dirigé avec succès la branche en charge de la Xbox, l’une des consoles de jeux les plus vendues dans le monde avec la PlayStation de Sony.

Sous son égide, Zynga s’est davantage orienté vers les joueurs mobiles, sur smartphones, dont la part dans les recettes du groupe est passée de 27% à 60% fin 2014, a souligné Marc Pincus dans le communiqué. “Zynga est dans une meilleure position aujourd’hui pour servir les consommateurs mobiles et tirer profit de l’opportunité de croissance sans précédent dans notre secteur”, a aussi assuré Don Mattrick dans le communiqué.

Cela n’a toutefois pas empêché le groupe d’accuser sur l’ensemble de 2014 une perte nette de 226 millions de dollars, pour un chiffre d’affaires en recul de 21% à 690 millions. Et les analystes tablent sur une nouvelle perte de 2 cent par action et un recul de 8,5% du chiffre d’affaires au premier trimestre, pour lequel Zynga publiera ses résultats début mai.

Dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, l’action Zynga chutait de 8,28% à 2,66 dollars vers 20H44 GMT.