Une organisation professionnelle américaine représentant le secteur des télécoms et l’opposition républicaine ont ouvert officiellement les hostilités lundi contre les nouvelles réglementations censées empêcher l’émergence d’un internet à deux vitesses aux Etats-Unis.

Le blocage des nouvelles règles sur la “neutralité d’internet”

USTelecom, qui représente entre autres les deux gros opérateurs de télécoms AT&T et Verizon, a annoncé le dépôt d’une plainte devant une cour d’appel de Washington.

L’organisation y réclame le blocage des nouvelles règles sur la “neutralité d’internet”, publiées officiellement plus tôt le même jour par le régulateur des télécoms (FCC) et censées entrer en vigueur le 12 juin.

Ces règles, adoptées fin février par la FCC, interdisent notamment aux fournisseurs d’accès à internet de ralentir ou bloquer certains contenus ou services en ligne légaux, ou encore d’accorder une connexion plus rapide à certains d’entre eux moyennant finances. Le président d’USTelecom, Walter McCormick, explique dans un communiqué contester “la légalité” de ces nouvelles règles qu’il accuse de “ralentir l’innovation, refroidir l’investissement, et conduire à des coûts accrus pour les consommateurs”.

Annuler les nouvelles règles fixées par la FCC

Un élu républicain à la chambre des Représentants, Doug Collins, a présenté séparément lundi un projet de résolution visant à faire annuler les nouvelles règles fixées par la FCC, argumentant qu’elles pourraient avoir un effet contraire à leur objectif en entraînant des débits internet plus lents et des coûts plus élevés.

“Des ressources qui pourraient aller au déploiement du haut débit iront à des taxes et des frais fédéraux”, a-t-il indiqué dans un communiqué en présentant le texte avec 14 co-sponsors. “Nous paierons plus pour avoir moins.” Le principe de la “neutralité” d’internet, censé permettre un accès à internet identique pour tous, fait polémique aux Etats-Unis comme dans d’autres pays.

Une régulation précédente de la FCC à cet effet avait déjà été annulée il y a un an par la justice suite à un recours de Verizon.