Federer a encore prouvé au monde entier, qu’il est un nom illustre du tennis mondial, en offrant à la Suisse, la première coupe Davis de son histoire. Il n’aura pas fallu un cinquième match, pour que l’équipe helvétique s’adjuge le précieux trophée, avec la victoire de son N°1, en trois manches (6-4, 6-2, 6-2), face au français Richard Gasquet.

Et pourtant, cette victoire n’avait plus l’air d’une évidence avant les matchs

En effet, alors que sur le papier la Suisse était favorite en alignant le deuxième et le quatrième mondial dans son équipe, certains évènements récents avaient fait naitre beaucoup de scepticisme. Il s’agit notamment de la blessure au dos de son N°1 qui lui avait fait déclarer forfait lors d’une finale importante contre son concurrent direct au classement mondial, quelques jours plutôt, la prétendue mésentente entre ses deux ténors, et le fait que la France était le pays hôte de la finale.

Mais les choses se sont remises dans le sens de la marche

Mais très vite, les suisses ont déroulé leur supériorité, avec la victoire sans appel de Stan Wawrinka, lors du premier Match et celle de la sélection lors du match de double messieurs, malgré la défaite de Roger Federer, lors du second match du tournoi. Ce dernier s’est très vite rattrapé, en battant sans forcer dans le match traditionnel des N°1 de chaque pays, Richard Gasquet qui avait remplacé entre temps Jo Wilfried Tsonga qui se plaignait de douleurs instantes au coude.

Avec cette victoire qui intervient 22 ans après celle perdue contre les américains, la Suisse et Roger Federer s’offrent un trophée majeur, qui manquait à leurs palmarès respectifs.