L’action du service en ligne Yelp, où les internautes donnent leur avis sur des restaurants, commerces ou attractions touristiques comme sur des médecins ou des agents immobiliers, gagnait plus de 15% jeudi, profitant de spéculations sur un potentiel rachat.

Le titre Yelp s’adjugeait 15,80% à 44,26 dollars

Il s’est brusquement envolé à la mi-journée après des informations du Wall Street Journal affirmant que la société envisageait de se faire racheter. Le quotidien économique affirme, en citant des sources proches du dossier, que Yelp travaille avec des banques d’investissement et a été en contact ces dernières semaines avec de potentiels acheteurs.

Le prix pourrait monter à 3,5 milliards de dollars, mais aucune transaction ne semble imminente, et Yelp pourrait même finalement décider de conserver son indépendance, ajoute le journal. Yelp affichait 2,5 milliards de valorisation boursière sur la base de son cours de clôture de mercredi soir, et les informations du Wall Street Journal l’ont fait grimper à plus de 3,3 milliards.

Yelp, fondé en 2004 à San Francisco, avait fait ses premiers pas à Wall Street début mars 2012. L’action, introduite initialement à 15 dollars, avait frôlé les 100 dollars deux ans plus tard, avec un plus haut historique à 98,04 dollars le 4 mars 2014, mais elle a depuis reperdu plus de la moitié de sa valeur. Yelp affichait l’an dernier un chiffre d’affaires de 378 millions de dollars. Au dernier pointage fin mars, il revendiquait 142,5 millions de visiteurs uniques par mois dans 29 pays, et un total de plus de 77 millions de critiques publiées.

La croissance de la fréquentation du site a toutefois nettement ralenti ces derniers trimestres. Yelp avait même vu son nombre d’utilisateurs reculer brièvement sur les trois derniers mois de 2014 avant de remonter début 2015. La société fait face à une concurrence croissante de sites concurrents comme TripAdvisor, voire d’autres acteurs en ligne comme Facebook ou Google qui proposent de plus en plus des services rivalisant avec les siens.