Un dépistage éclair pour savoir si l’on est porteur du virus du sida (VIH)… Cela sera bientôt possible grâce à des “autotests” qui permettent à toute personne de savoir en quelques minutes si elle est porteuse du virus du sida (VIH), seront disponibles en pharmacie en France à partir du 1er juillet 2015, a annoncé lundi la ministre de la Santé., à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida.

Sida : des autotests en France dès juillet 2015

Les “autotests” qui permettent à toute personne de savoir en quelques minutes si elle est porteuse du virus du sida (VIH), seront disponibles en pharmacie en France à partir du 1er juillet 2015, a annoncé lundi la ministre de la Santé.

S’exprimant à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, Marisol Touraine a déclaré, lors d’une visite à l’hôpital parisien Saint-Louis : “Les autotests seront disponibles en pharmacie à partir du 1er juillet 2015”. Cet outil de dépistage devait initialement débarquer en France courant 2014. Il offre à tout individu la possibilité de savoir s’il est porteur du VIH en effectuant un test simple à partir d’une goutte de son sang.

Ces tests individuels seront également “mis à disposition” d’associations de lutte contre le sida pour faciliter le dépistage auprès de populations difficiles. La ministre souhaite généraliser l’utilisation des Tests rapides d’orientation diagnostique (Trod, outils proches des autotests) qui donnent une réponse sur la séropositivité en moins d’une demi-heure contre un délai de plusieurs jours pour le test classique.

Comment ça marche ? Initialement prévus pour 2014, ces tests offrent à tout individu la possibilité de savoir s’il est porteur du VIH en, effectuant un test simple à partir d’une goutte de son sang. Ces tests individuels seront également “mis à disposition” d’associations de lutte contre le sida pour faciliter le dépistage auprès de population difficile.

La responsable compte “généraliser” l’usage des Trod par les associations et aussi rendre possible l’utilisation de ce même type de tests pour dépister le virus de l’hépatite C par les associations “à partir de mai 2015”. Lors de la visite de Mme Touraine à Saint-Louis, le Pr Jean-Michel Molina a exposé les résultats très positifs de l’essai Ipergay sur l’efficacité d’un médicament antirétroviral, le Truvada, pour éviter de nouvelles infections, lorsque pris à titre préventif par des homosexuels à “haut risque” de contamination.

Comme indiqué fin octobre, la prise de Truvada (à raison de deux comprimés 2 à 24 heures avant un rapport sexuel à risque, puis deux autres comprimés 24 et 48 heures après) a permis de réduire d’environ 80% le risque d’infection, a indiqué le Pr Molina, chef du service des maladies infectieuses à Saint-Louis.

Initialement,l’essai comprenait deux groupes, l’un prenant le traitement et l’autre prenant un placébo. Compte tenu de son efficacité, ce produit du laboratoire américain Gilead a été mis à disposition de tous les participants de l’essai (417personnes aujourd’hui).

Les chiffres. Environ 6.200 personnes ont découvert en France leur séropositivité en 2013, d’après des estimations de l’Institut de veille sanitaire (InVs). La France est l’un des pays européens où se pratiquent le plus les tests de dépistage. Le pays arrive même en tête parmi 14 autres Etats européens disposant de statistiques nationales sur ce sujet.

Cet essai sera étendu courant 2015 à de nouvelles villes en France

Le Truvada est déjà disponible en France, mais seulement comme traitement curatif pour les personnes contaminées. L’association anti-sida Aides milite pour que ce produit soit également autorisé comme traitement préventif (c’est déjà le cas aux Etats-Unis depuis 2012).