C’est en Alsace, au début du XVIème siècle qu’est apparue la tradition du sapin de Noël ; auparavant, les maisons étaient simplement décorées de branches issues d’espèces différentes (houx, gui, aubépine, épicéa, pin, buis ou encore laurier). A la Saint Thomas, les habitants de la région pouvaient couper un arbre et l’orner de roses, de pommes, de confiseries et gâteaux.

Les avantages d’un sapin naturel

Séduisants et majestueux, les sapins naturels répandent une délicieuse odeur d’aiguilles de pin. A lui seul, ce parfum évoque toute la magie des fêtes de Noël. Il est en outre plus écologique. Les sapins en pot tiennent plus longtemps que ceux coupés, car ils ont gardé leurs racines.

Les principales variétés de sapin

Les deux variétés les plus répandues sont le Nordmann et l’Epicéa. L’épicéa est le sapin traditionnel ; d’un feuillage vert foncé, il présente de petites aiguilles et est très odorant ; sa longévité est d’environ trois semaines. Le Nordmann a un feuillage vert brillant, de grandes aiguilles qui ne piquent pas, mais peu de parfum ; plus cher que l’épicéa, il dure toutefois plus longtemps, jusqu’à huit semaines. Plus originaux, le Pungens a des aiguilles bleutées, et le Gradis diffuse un frais parfum d’agrumes.

Lire aussi : Histoire et tradition du sapin de Noël

Installer et entretenir son sapin de Noël

Il ne doit pas être placé vers les radiateurs ou la cheminée, la chaleur le desséchant et lui faisant perdre ses couleurs. Pour la même raison, il faut lui éviter les courants d’air. Avant de le décorer, on peut pulvériser de l’eau sur ses aiguilles ; chaque jour, il faut ensuite l’arroser d’un verre.