Avant le mondial 2014, la fédération brésilienne avait distribué à certains officiels de la Fifa des montres luxueuses. Mais aujourd’hui, elle demande de les rendre. Profondément surpris, Michel Platini refuse de s’exécuter.

L’instance brésilienne avait distribué des sacs de cadeaux contenant en particulier des montres Parmigiani, un de ses sponsors, aux membres du comité exécutif de la Fifa, aux représentants des équipes qualifiées et aux membres de la Confédération sud-américaine. Or, ce cadeau, d’une valeur de 25 000 Francs suisses (soit environ 20 700 €), contrevient au code éthique de la Fifa, lequel n’autorise que les dons d’une « valeur symbolique ou modique ». Elle demande donc leur restitution, avant le 24 octobre.

Michel Platini a fait entendre son opinion sur cette affaire des montres. En effet, le président de l’UEFA n’apprécie pas le fonctionnement de la Fifa et sa manière de réclamer les montres par le biais d’un simple communiqué au ton assez sec. Il justifie son refus en disant que dans son éducation, les cadeaux ne se rendent pas, et qu’il s’agit de la marque de quelqu’un de bien élevé. Il considère que le comité d’éthique aurait dû faire part de son mécontentement au moment du Mondial, en Brésil. Mais cette annonce quatre mois plus tard semble plutôt provoquée par la pression médiatique, suite à un article dans la presse anglaise.

Cette prise de position peut sembler choquante, mais dans le même temps, Michel Platini a annoncé qu’il donnera l’équivalent monétaire de la valeur de la montre à une association ou une fondation caritative. Il communiquera son choix lorsqu’il l’aura effectué.