Maintenant que le mercato est fini, la saison est lancée, mais Marcelo Bielsa entend bien donner son avis sur la gestion de sa première intersaison à Marseille. L’entraîneur argentin n’a pas mâché ses mots sur le fonctionnement du club, visant directement son président Vincent Labrune.

Marcelo Bielsa a pris tout le monde par surprise en faisant un bilan du mercato à l’occasion de la grève internationale. Il n’a pas caché sa grande déception quant à la gestions e celui-ci, reprochant à sa direction de n’avoir suivi aucune piste qu’il avait amenée, Il s’avère ainsi déçu déçu de l’échec du recrutement de Stambouli, le milieu de terrain montpelliérain ayant ainsi filé à Tottenham alors que “El Loco” désirait en faire son métronome de l’entrevue. De même, l’entraîneur marseillais avait envie d’attirer dans ses filets Alderweireld, le défenseur belge international : là encore, ce ne fut pas le cas.

L’Argentin s’interroge aussi sur le départ de Lucas Mendes, qui est parti au Qatar sans qu’il en soit informé. Il souhaitait alors attirer un défenseur latéral, mais a du se résigner à réintégrer Rod Fanni, malgré le froid persistant entre le joueur et la direction du club. L’international français aura sans doute une carte à jouer cette saison, car Marcelo Bielsa l’a supervisé lors de sa reprise en CFA2.

Le dernier point de crispation du coach et sa direction porte sur le transfert, onéreux (8 millions d’euros) du brésilien Doria. S’il ne remet pas sa qualité en doute, c’est la méthode de recrutement qui ne lui convient pas, car il n’a pas été associé à sa venue. Il considère de plus que l’OM n’a pas eu les moyens de le superviser comme il aurait fallu le faire.

La conférence de presse intégrale de Marcelo Bielsa