L’Espagne a été l’une des victimes de l’attaque cybernétiques qui ont touché le monde entier. Aujourd’hui, aussi bien les sociétés touchées que les autorités se veulent être rassurant.

 

Téléfonia : la principale touchée

Plus de 200 000 milles ordinateurs ont été touché par Ransomware vendredi dernier. En Espagne, c’est surtout l’entreprise de télécommunication Téléfonia qui en a été victime. Les représentants de la société relatent les évènements en annonçant que plusieurs postes ont été atteints et d’autres ont été préservés par l’arrêt total de production et l’extinction des systèmes informatiques.

 

Une réaction prompte a limité les dégâts

Ce samedi, l’institut National de Cybersécurité ou INCIBE a félicité la réaction prompte des entreprises. Apparemment, les techniques de sécurisation des données informatiques qui ont été mise en place dans ce pays ont limité les dégâts. Selon le ministère de l’Intérieur : « l’impact a été moindre que ce à quoi on pouvait s’attendre… En aucun cas, cela ne compromet la sécurité des données ».

Les responsables de téléfonia assurent une situation contrôlée. L’attaque de vendredi « …n’a pas causé de dommage sur la qualité des prestations de service ou encore les opérations en réseaux ». Il faut dire que ce genre de piratage passe d’abord dans une unité de blocage des archives avant d’arriver dans les réseaux en Espagne. Du haut de ses années d’expérience en matière d’attaque cybernétique, les entreprises de ce pays ont trouvé la parade pour protéger au mieux leurs données.  

Aujourd’hui, l’Espagne et ses sociétés reprennent le cours de leur vie. Mais il a tout de même intérêt à optimiser la sécurité informatique. Et pour cause, de nouvelles versions de ransomware sont déjà lancées en ligne et pourraient être plus néfastes que la première version.