Le championnat du monde de basket s’est déroulé ce dimanche, en Espagne. En effet, les Etats-Unis l’ont emporté hier, en finale, contre la Serbie, avec un score incroyable de 129 à 92. Les Etats-Unis sont donc parvenus à conserver leur titre officiel de champion mondial. Cet exploit n’avait pas été renouvelé, depuis leur victoire de 2002 contre la Yougoslavie.

Les États-Unis n’ont tremblé que cinq minutes pendant la rencontre. Cinq minutes d’échauffement où les Serbes ont pu mener au score 7-15, avant que la machine américaine ne se mette en route. Trois minutes plus tard, les Américains menaient déjà 22-15 ! Ensuite, ils n’ont cessé de creuser l’écart, déroulant un basket impeccable et hyper-offensif, face à des Serbes totalement désarmés.

Pour contourner la bonne défense serbe, les joueurs américains ont fait preuve d’une insolente réussite à trois points, assommant le moral de leurs adversaires. Emmenée par le duo Kyrie Irving-James Harden, auteurs respectivement de 26 et 23 points, la “team USA” a livré un match à sens unique. Le meneur des Cavaliers de Cleveland, Kyrie Irving, avec 26 points inscrits en 24 minutes et un incroyable 6/6 à 3 points, a d’ailleurs été élu MVP (meilleur joueur) de la compétition.

Lors du match de finale, c’est finalement l’américain James Harden qui mettra le dernier panier, qui scellera ainsi, la cinquième victoire des Etats-Unis, en coupe du monde de basket qui s’ajoutent aux quatorze titres olympiques.

La “team USA” a également placé deux de ses joueurs dans le meilleur cinq de la Coupe du monde : le MVP Kyrie Irving et Kenneth Faried. Le Français Nicolas Batum, auteur d’une fin de tournoi retentissante (62 points en deux matches), a également été élu dans cette équipe-type de la compétition, avec le meneur serbe Milos Teodosic et l’intérieur espagnol Pau Gasol.