Hospitalisé depuis maintenant dix jours, le pilote Jules Bianchi est toujours dans un état très grave. Le 5 octobre dernier, sur le circuit de Suzuka, pour le Grand Prix du Japon inondé, au volant de sa Marusia, le pilote français a percuté une grue-dépanneuse.

Son père Philippe Bianchi témoigne ce mardi dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport, “La situation est désespérée. A chaque fois que le téléphone sonne, nous sursautons, craignant que ce soit l’hôpital qui nous annonce que notre fils est décédé” et de rajouter “Initialement, ils ont dit que les premières 24 heures étaient cruciales. Ensuite, c’était les 72 premières heures et là, nous sommes encore avec Jules, qui se bat, confie-t-il avec pudeur. Il réussira le tour de qualification le plus important de sa vie. Il n’abandonnera pas, je suis sûr de ça“. “Mon Jules va gagner le titre de sa vie” martèle-t-il avec espoir.

Une famille détruite

Le père du pilote de l’écurie Marussia va rendre visite à son fils tous les jours, et qu’il croit en un possible miracle. “Je lui parle, je sais qu’il m’entend, raconte-t-il au quotidien sportif italien. Parfois, quand je le vois étendu sur son lit, sans la moindre égratignure, l’envie me vient de lui pincer la joue et de lui demander de quitter le Japon et de rentrer à la maison ensemble.

La langue pose souvent problème pour les proches du pilote. “Personne ne te comprend ici, révèle Philippe Bianchi. Ils disent qu’ils parlent anglais, mais si tu leur demandes quelque chose, ils sont incapables de te répondre. C’est très difficile. En une semaine, la vie de notre famille a été détruite, poursuit-il, avant de montrer des signes de doute. Que ferons-nous? Comment ferons-nous maintenant, ici, loin de tout? Nous vivons un cauchemar.

Très touché par cette énorme solidarité

Je n’avais jamais vu cela“, continue Philippe Bianchi dans le quotidien italien. “Nous souhaitons les remercier tous. Beaucoup m’ont aussi écrit comme Fernando Alonso, Jean-Éric Vergne et Felipe Massa au grand prix de Russie. Lewis Hamilton m’a aussi envoyé un courriel dans lequel il me dit qu’il est là si nous avons besoin de quelque chose, pareil de la part de Valentino Rossi et Marc Marquez (deux pilotes MotoGP).

Philippe Bianchi continue de croire à un rétablissement de son fils et espère que comme Michael Schumacher, revenu récemment chez lui après six mois de coma suite à un accident de ski, tout reste possible.

J’étais très triste quand il a éte blessé et je me disais ‘Pourquoi ne nous disent-ils pas comment il va ?’ Aujourd’hui, je suis dans la même situation, donc je comprends. Il n’y a pas de réponse à donner. Je ne peux pas répondre. Un jour, ça semble aller mieux, un autre jour moins bien.

Jean Todt (président de la FIA) a déclaré qu’il espérait voir Schumacher retrouver une vie normale. J’espère que nous pourrons un jour dire la même chose à propos de Jules. C’est très dur, notre famille a été détruite en une semaine. Que faisons-nous ici (au Japon) hormis vivre un cauchemar dans un pays très loin du nôtre ? Quand Jules ira mieux, nous pourrons peut-être le transférer à Tokyo, les choses seront un peu plus faciles. Mais personne ne sait quand cela arrivera et si cela arrivera. Nous devons attendre.