[cloak-content visible=’onlygoogle’] Google :  [/cloak-content]Aujourd’hui, les éditeurs français sont confrontés à un problème de taille à cause des programmes susceptibles de bloquer les publicités. Google pourrait ainsi mettre un terme à des encarts intrusifs pour son navigateur Chrome.

[cloak-content visible=’onlygoogle’]

La firme de Mountain View aurait donc entamé les discussions avec les éditeurs de presse européens réunis au sein de la Digital News Initiative (DNI) pour trouver la meilleure alternative. Ceci alors que les éditeurs de presse tentent de trouver une solution pour combattre les bloqueurs de publicité qui mettent en péril leur modèle économique, basé sur les revenus publicitaires.

Une charte établissant ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas

La majorité des modules bloquant les publicités installés dans son navigateur ne font, en effet, pas de différence entre tous les formats publicitaires : de la vidéo qui se lance dès l’ouverture de la page, au pop-up envahissant en passant par les messages audio indésirables. Pourtant, certains éditeurs font en sorte de faire des publicités qui s’adaptent au confort de lecture

 

Google travaille donc « avec les éditeurs à une charte établissant ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas ». Cependant, le président de Google Europe n’a pas précisé les modalités de cet éventuel blocage des publicités intrusives de Chrome, ni s’il ne concernerait que la version mobile. Reste que, selon Le Figaro, un premier profil du bloqueur de pubs idéal, réalisé par le duo DNI-Google, devrait apparaître dans le courant de l’été.

[/cloak-content]

Bloquer les pubs intempestives

Alors que la firme de Mountain View fait l’objet d’une enquête à propos d’un abus de position dominante par rapport à Android, Google serait sur le point de réfléchir à une contre-attaque dédiée aux utilisateurs d’un adblocker. Ce programme scrute toutes les pages Web visitées dans le but de mettre un terme à la diffusion des publicités. Cela est intéressant pour l’internaute qui n’est pas dérangé par des encarts publicitaires, mais c’est néfaste pour les éditeurs de presse qui basent leurs revenus sur ces procédés. Google pourrait donc développer un programme intégré dans son navigateur Chrome, il aurait la capacité de bloquer les pubs intempestives, car l’objectif est assez simple.

Google espère dissuader les internautes d’avoir recours à ce fameux adblocker

En effet, en proposant une navigation plus fluide et moins envahi par les publicités, Google espère dissuader les internautes d’avoir recours à ce fameux adblocker. Il faut noter que ce dernier a vu le jour, car le monde de la publicité a connu un véritable essor. Pour accroître les ressources financières, certains éditeurs n’ont pas hésité à multiplier les encarts tout en agaçant fortement les internautes. Ces derniers n’ont donc pas hésité à installer ces logiciels dès qu’ils sont apparus sur le marché. Google travaille par conséquent avec la DNI (Digital News Initiative) pour trouver « une approche de la publicité qui rende inutile pour l’internaute l’utilisation d’un adblocker ». Pour ne pas agacer les lecteurs, il est impératif de trouver un juste milieu puisque l’objectif principal consiste à ne pas les faire fuir.

Réfléchir sur les bons ainsi que les mauvais formats publicitaires

Les équipes de Google estiment que les internautes ne sont pas contre les encarts publicitaires s’ils ne nuisent pas à l’expérience. Par contre, ils ont tendance à détester certains concepts notamment sur les mobiles, car ils sont intrusifs. Cette collaboration permet de réfléchir sur les bons ainsi que les mauvais formats. Il est important de noter que cette piste peut s’avérer avantageuse pour les éditeurs, car certains logiciels mettent un terme à toutes les publicités, la perte des bénéfices pour les sites internautes est par conséquent colossale. Ce serait une mise à jour intéressante pour le navigateur Chrome qui supprime déjà l’affichage des fameux pop-ups.

Google et les éditeurs vont-ils porter plainte contre les bloqueurs de publicité ?

L’utilisation de plus en plus répandue de logiciels bloqueurs de réclames inquiète les éditeurs de sites web et les acteurs de la publicité, principale source de financement des contenus, qui commencent à riposter. Une plainte devrait bientôt être déposée en France contre AdblockPlus ou les « ad blockers » en général. Les éditeurs estiment que c’est une question de survie.

Gratuits et facilement téléchargeables, ces petits programmes, dont le plus célèbre, Adblock Plus, permettent d’équiper son navigateur internet en quelques clics.

Dès lors, presque plus de bannières publicitaires qui clignotent, ni de notifications « pop up » qui masquent l’écran ou de préroll (court spot diffusé avant une vidéo, NDLR). Mais ce rêve d’internaute vire de plus en plus au cauchemar pour les éditeurs de sites web. Lire la suite

La fondation Mozilla va abandonner son projet de monétiser Firefox et lancer un bloqueur de publicité

Depuis 2014, le grand groupe Mozilla a décidé de lancer les tuiles sponsorisées sur son moteur de recherches Firefox. Ces tuiles proposent aux internautes du contenu sur leurs onglets vierges dans leur page d’accueil pour les inciter à cliquer et ainsi monétiser Firefox. Or cette version encore beta va être annulée, ou tout du moins suspendue par Mozilla.

Elles apparaissaient sur la page « Nouvel onglet » lorsqu’il n’y a pas d’historique de navigation. « La publicité dans Firefox pourrait être une grande entreprise, mais ce n’est pas la bonne activité pour nous en ce moment parce que nous voulons mettre l’accent sur les expériences centrales de nos utilisateurs », déclare Darren Herman, le vice-président de Mozilla. Lire la suite

rr