C’est désormais possible. Les chercheurs ont fini par mettre au point un outil capable de classer les cancers de la peau. Maintenant, il est question d’adopter cet outil sur les smartphones, afin que tout le monde puisse détecter la maladie par lui-même.



Une technologie à base d’Intelligence Artificielle

Vu le nombre de personne touchée par cette maladie, avec plus de deux millions dans le monde et huit mille rien qu’en France, il est intéressant de voir l’évolution des recherches sur la détection de cette maladie. Aujourd’hui, une équipe de chercheur à l’université de Stanford affirme dans une revue scientifique le 25 janvier, qu’ils ont trouvé le bon outil. Ces chercheurs s’étaient basés sur le deep-learning, une technique qui consiste à montrer plusieurs fois les mêmes représentations pour que l’ordinateur les reconnaisse. André Esteva, le doctorant en ingénierie électrique, et son équipe a alors mémorisé plus de cent mille images cliniques de lésions cutanées pour remplir la base de données afin que la technologie puisse établir des ressemblances des cas avec ses images. A la fin du processus, l’équipe a fait des centaines de tests pratiques qui s’avèrent être très  intéressant, il s’avère même que les diagnostiques faites par l’algorithme est mieux que les professionnels de santé.

 

Bientôt disponible pour les smartphones

Aujourd’hui, l’algorithme ne peut être disponible que sur des ordinateurs, cependant, il est dans l’idée des créateurs de l’adapter sur les smartphones, dans un futur proche. Ainsi, toute personne disposant d’un smartphone avec un appareil photo peut se diagnostiquer facilement  et à moindre coup. Par contre, l’équipe de chercheur précise que l’objectif n’est pas de remplacer les médecins ou leurs diagnostiques mais seulement pour faire des diagnostics précoces ou d’aider les dermatologues à faire de meilleurs diagnostics. On attend alors de voir la technologie dans un cadre hospitalier ou sur nos écrans,  mais avant, il faut un processus rigoureux de validation de l’algorithme.