Après Mark Zuckerberg qui a pris position via un plaidoyer sur sa page officielle concernant le décret pris par Trump et qui donne aux autorités américaines, le droit d’interdire durant trois mois l’entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept différents pays musulmans (Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen), c’est au tour de l’actuel CEO et co-fondateur d’Airbnb de monter au créneau en faveur des réfugiés.

 

« Ouvrir nos portes nous rassemble »

A peine une journée après le fameux plaidoyer de Mark Zuckerberg sur sa page officielle, hier dimanche 29 janvier, Brian Chesky, actuel PDG et co-fondateur d’Airbnb a, lui aussi, publiquement affiché sa position quant au décret de Trump visant les ressortissants des pays musulmans. Ce dernier l’a fait à travers trois différentes publications sur son compte Twitter, qui expriment ce qui suit : « Ouvrir nos portes nous rassemble. Les fermer ne fait que diviser un peu plus les Etats-Unis. Trouvons un moyen de nous connecter, pas de nous séparer. Ne pas autoriser l’arrivée de réfugiés aux Etats-Unis n’est pas juste et nous devons soutenir ceux qui sont affectés. Airbnb offre un logement gratuit aux réfugiés et à tous ceux qui sont interdits de séjour aux Etats-Unis. Restez à l’écoute, contactez-moi en cas d’urgence ».

 

« Quiconque essaye d’ériger des barrières contre la culture se trouve du mauvais côté de l’Histoire »

Le co-fondateur d’Airbnb s’était déjà prononcé au sujet de l’actuel président américain au printemps dernier lors d’une interview avec USA Today à Cannes, à l’occasion du festival international de la créativité. Le prodige de la Silicon Valley déclarait alors : « Quiconque essaye d’ériger des barrières contre la culture se trouve du mauvais côté de l’Histoire. » Il faut noter qu’à l’opposé des campagnes et élections présidentielles passées, bon nombre d’entrepreneurs du pôle d’innovation technologique des Etats-Unis n’ont pas hésité à faire connaître qu’ils n’étaient pas fans de Trump.

Dara Khosrowshahi, PDG du site de voyage Expedia a été approché par le site américain Quartz. Lui qui a une origine iranienne a déclaré : « … Notre pays est un pays d’immigrés. Ce sont nos racines, notre âme que l’on vient d’effacer d’un coup de stylo ».