Bouygues Telecom a dévoilé jeudi sa nouvelle box TV “Miami” : l’opérateur français effectue ainsi un virage important en adoptant l’univers Android de Google qui cherche à s’imposer aussi sur les écrans de TV. Cette box sera disponible en exclusivité pour ses abonnés fixe (ADSL/VDSL et FTTH) dès janvier 2015 pour 25,99 euros par mois sur simple migration de leur offre actuelle.

La nouvelle box Miami devrait “arriver au mois de janvier pour nos clients au prix de 25,99 euros”, annoncé le PDG de l’opérateur Olivier Roussat au cours d’une présentation à la presse.

Lire aussi : Bouygues Telecom : une Bbox sous Android compatible avec la 4K

L’opérateur est, pour commencer, revenu sur l’interface de son nouveau décodeur, conçue avec la société iFeelSmart par Dale Herigstad, auquel on doit la fameuse interface du film Minority Report.

On retrouve comme prévu le concept de « continuité », avec des transitions fluides du plein écran jusqu’aux profondeurs des menus. Le concepteur d’interface vante également le concept de « consistance » de la Bbox Miami, selon lequel on applique les mêmes principes aux applications, aux programmes télévisés et aux contenus délinéarisés (vidéo à la demande, fichiers personnels), qui se mêlent indifféremment.

Elle devrait être disponible pour le reste de la clientèle vers le mois de mars.

Inspiré par les box sous Android populaires au Japon ou Corée du Sud, Bouygues Telecom a conçu ce nouveau boîtier, dans lequel il voit un atout clef pour sa stratégie de reconquête commerciale, avec les équipes de Google mais aussi des start-ups françaises.

L’opérateur télécom mise ainsi sur une nouvelle box enrichie, grâce à l’accès à toutes les applications Google Play, à la fabrication bon marché mais lie aussi son destin au géant américain de l’internet. Le PDG de Free, Maxime Lombardini, avait estimé en octobre qu’introduire Android dans les box, c’était “laisser les clefs à Google” et accepter d’en perdre le contrôle.

Mouvement de fond

SFR propose il est vrai depuis 2013 une box sous Android plus basique, mais il n’est pas sûr que son nouveau propriétaire Numericable poursuivra l’expérience, alors que ses dirigeants comme ceux d’Orange professent leur méfiance envers le géant américain.

Pour Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom, l’arrivée d’Android sur les téléviseurs va pourtant dans le sens de l’histoire. “C’est un mouvement de fond, à l’instar des smartphones qui sont maintenant à 95% sous Android, les box seront toutes sous Android, c’est sûr”, estime-t-il.

Et d’ailleurs si le système d’exploitation est Android, “l’interface n’est pas du tout conçue par Google, elle permet de garder nos clients”, souligne le patron de l’opérateur. La start-up française iFeelSmart, a conçu une interface fluide, à la navigation rapide et qui reste centrée autour de l’offre de télévision.

Dotée d’une télécommande basique, la box peut aussi être pilotée depuis une application dédiée sur smartphone, qui se transforme ainsi en télécommande virtuelle. Spideo, une autre start-up, a élaboré un moteur de recommandation avancé, qui présente des suggestions puisés dans les programmes de TV linéaire, de rattrapage, mais aussi la vidéo à la demande de TF1, dans un premier temps.

“L’interface utilisateur garde les utilisateurs dans l’environnement Bouygues Telecom”, mais ils peuvent en sortir pour utiliser les multiples applications Android ou les vidéos de YouTube par exemple, souligne Herminio de Fara, responsable des nouveaux produits et père du projet.

Google multiplie les initiatives

L’adoption du système d’exploitation Android a l’avantage de baisser le prix des composants, fabriqués aussi pour des millions d’autres terminaux. Bouygues Telecom a opté pour un microprocesseur Marvel et fait fabriquer sa box par la société taïwanaise Arcadyan.

Cela lui permet aussi de proposer un vaste choix d’applications que des développeurs du monde entier proposent via Google, mais aussi d’accessoires compatibles, connectés en bluetooth (manettes de jeu, casques, barre son etc..), sans investir un centime. La box Miami permet en retour à Google, après les smartphones et les tablettes, d’imposer son système d’exploitation sur l’écran TV pour lequel il multiplie les initiatives.

Après l’échec de la Google TV lancée en 2010, le géant américain a lancé l’an dernier le Chromecast, un “dongle” qui a la forme d’une clef USD et se branche sur un téléviseur pour visionner des vidéos en ligne en streaming (flux) et a été vendu à plusieurs millions d’exemplaires dans le monde.

En juin, le groupe de Mountain View a aussi annoncé un projet d'”Android TV”, une interface destinée à être intégrée à des téléviseurs de fabricants comme Sony ou Sharp, à des boîtiers et consoles de jeu.

Tout savoir sur l’offre Bbox Miami : bboxmiami.bouyguestelecom.fr
Découvrir le service de recommandation de Bbox Miami : youtu.be/xYDGntKSWLk