Le site Achat-exclusif.com a escroqué plus de 6.000 personnes en quelques semaines en proposant des articles de luxe avec des réductions de 50% et plus, avant de disparaître en n’envoyant aucunes commandes. Pour arnaquer les consommateurs, les escrocs ont diffusé une publicité sur plusieurs radios musicales et mis en place un faux service client en français.

Arnaque Achat-Exclusif.com

Une vaste arnaque s’est jouée sur internet quelques semaines avant les fêtes de fin d’année. Fort d’une publicité diffusée sur des radios musicales et d’un service client qui répond en français, le site d’achats en ligne Achat-Exclusif a dupé de nombreux clients. Des doudounes à 400 euros, des bottes de marque à -55 %, les vêtements d’hiver de luxe et à prix cassés que proposait le site Achat-exclusif avaient de quoi attirer les clients. Mais depuis quelques jours, le site internet n’est plus accessible, le service client renvoie directement à une messagerie saturée, les propriétaires sont introuvables.

Achat-Exclusif.com : Plus de 6.000 victimes

Pendant plusieurs semaines, 6.000 acheteurs ont versé des sommes d’argent importantes sans jamais recevoir leurs achats par la suite. L’un des clients malheureux a confié à RTL qu’il avait pourtant pris soin de vérifier l’url, de faire des recherches sur internet sur une éventuelle arnaque. Ne trouvant rien, il a payé 400 euros pour un manteau qu’il n’a jamais reçu.

Pour les victimes, la possibilité d’être un jour remboursée est mince. Les consommateurs doivent envoyer un email au gendarme d’internet, ttpp@paris.gouv.fr mais il semble peu probable d’identifier les malfaiteurs. La seule solution reste de faire jouer l’assurance de sa carte bancaire.

Sur les forums de consommateurs comme LesArnaques.com, des dizaines d’internautes floués expriment leur colère : « À ce jour je n’ai rien, j’ai envoyé un mail où je les enjoignais de m’informer de la livraison de mes bottes à 130 euros, je n’ai aucune réponse bien que je les ai menacés de poursuites judiciaires », exprime l’une des victimes. « Je suis consterné. Inquiet au départ, j’ai réussi à avoir des réponses à mes mails disant que, victimes de leur succès, les commandes prenaient du retard. Au final, jamais rien reçu… », selon un autre.