Victorinox, célèbre dans le monde entier pour ses couteaux de poche multi-lames rouges rappés d’une croix blanche, veut se lancer sur le marché des montres connectées, selon son patron Carl Elsener.

La société, dont le siège est dans le canton de Schwyz (centre) souhaite présenter son concept vers la fin de l’année, ou au plus tard début 2016, a-t-il indiqué dans une interview publiée mardi par le journal suisse Aargauer Zeitung.

Victorinox réalise actuellement 55% de son chiffre d’affaires dans les couteaux de poche et les couteaux de cuisine. Le reste est réalisé par ses divisions montres, bagages et habillement.

La “smartwatch” de Victorinox aura une durée de vie plus longue que celle d’un téléphone

Concernant la future “smartwatch” de Victorinox, elle devra avoir une durée de vie plus longue que celle d’un téléphone portable ou d’un ordinateur, a-t-il ajouté. Le couteau suisse “Swiss Army” reste le produit de base de Victorinox, a précisé Carl Elsener, arrière-petit fils du fondateur.

En raison de la force du franc suisse, la situation des produits “swiss made” est difficile, souligne par ailleurs le patron de Victorinox. La société a ainsi dû augmenter ses prix de 7 à 10% dans la zone euro. En Suisse, les prix sont restés stables et ont même légèrement diminué en ce qui concerne les montres.

“Nous avons pour objectif de proposer en Suisse des prix plus bas que dans les pays voisins”, souligne Carl Elsener. “Nous incitons ainsi les touristes à acheter des produits dans le pays”.

A l’avenir, Victorinox souhaite également investir dans le commerce en ligne. Une boutique internet a ainsi été ouverte en début d’année pour les Etats-Unis. Une plateforme suivra en mai pour l’Allemagne et d’ici à la fin de l’année pour la Suisse.