La folie Netflix a envahi les opérateurs français. Bouygues, Orange et maintenant SFR, proposent à leurs clients ce service payant. Netflix a eu un fort succès outre Atlantique. Tous les opérateurs veulent donc surfer sur cette vague. Tous? Non, Free résiste et explique son choix.

Maxime Lombardini, le directeur général de l’Iliad, la maison mère de Free, a expliqué son choix lors d’une conférence de presse. Netflix demande aux opérateurs qui le proposent, un pourcentage sur les recettes.

Il ne reste que 10% des recettes de Netflix aux opérateurs qui le distribuent en France. C’est trop peu pour Maxime Lombardini. En France, la norme de partage avoisine les 30%, allant jusqu’à un tiers.

Free fait désormais figure d’irréductible puisque après Bouygues et Orange qui accueilleront le service en novembre, SFR a annoncé mercredi que Netflix était d’ores et déjà disponible sur sa box Android par le biais d’une simple mise à jour.

Alors, face à cette nouvelle mode, Free ne cède pas. Mais combien de temps? Car Netflix est un service que de plus en plus de français réclament. Vont-ils perdre des clients? Vont-ils décevoir leurs clients? Orange de son côté pense aussi à une plateforme de vidéo pour ses abonnés. Toutefois, cette idée avait déjà été pensée mais elle n’a jamais vu le jour. Netflix trop cher et pas assez rentable pour les clients? Que vont décider les opérateurs ?