Sans logiciel, un ordinateur ne sert à rien. L’ordinateur quantique vient de trouver un nouvel éditeur de logiciel de poids : Microsoft. Le géant de Redmond est connu pour sa suite de développement logiciel Visual Studio. Cette dernière va s’enrichir d’un nouveau langage qui comprendra un émulateur d’ordinateur quantique.

Est-ce que le nouveau langage va se nommer Q# ?

Microsoft n’a pas encore dévoilé ce nouveau langage qui est en fait un précurseur des ordinateurs de demain. En effet, l’industrie du logiciel est déjà en train de mettre au point les langages que parleront les ordinateurs de demain.

Il est probable que l’on va assister aux balbutiements en « hello world » des nouveaux langages informatiques.

Le Qbit base de l’informatique de demain !

Nous nageons en pleine science-fiction puisque quelques fonctions de base s’appelleront Téléport ou EPR…. Rappelons que pour les novices que ces ordinateurs verront leur transistor remplacé par des particules élémentaires qui ont plusieurs états d’énergie ou état quantiques. Cette technologie est particulièrement intéressante de ce fait pour le stockage de l’information mais cela conduit à une nouvelle unité pour la mémoire informatique : le Qbit.

Pour le moment ces ordinateur quantiques ne sont pas répandu et Microsoft va donc intégrer un simulateur d’ordinateur quantique à son offre Visual Studio avec une version de ce simulateur fonctionnant sur le Cloud Azure, l’autre version étant disponible en local sur votre ordinateur.

Il faudra disposer de 40 Giga Octet de mémoire pour simuler chaque Q bit sur un simulateur quantique en local. La version Cloud pourra elle allouer jusqu’à 40 Qbits de mémoire.

Il est très vraisemblable que la firme de Redmond veut concurrencer à terme IBM dans le domaine des ordinateurs quantiques mais même si les GAFA ont des prototypes de ces ordinateurs ces derniers ne disposent que d’une puissance limitée à quelques Qbits aujourd’hui

Cette technologie ne devrait être accessible aux masses que dans une quinzaine d’années toutefois restons prudent car la technologie a progressé à une vitesse incroyable ces dernière années.