L’Apple Watch va probablement donner un coup de fouet au marché en augmentant la visibilité des montres connectées et en “éduquant” les consommateurs sur leurs usages et leurs avantages.

Seulement 3,6 millions de montres connectées (smartwatch) ont été vendues l’an dernier, avec les premiers appareils déjà lancés entre autres par Samsung ou Motorola.

Le groupe informatique américain Apple a mis sa propre montre sur le marché fin avril, et elle devrait s’écouler dès cette année à 19 millions d’unités, soit 56% du marché total, estime IHS. Et d’ici 2020, les ventes devraient grimper jusqu’à 101 millions tous fabricants confondus. Apple restera numéro un avec 38% du marché, tandis que ses concurrents augmenteront lentement leur part.

Le coût élevé de l’Apple Watch (qui démarre à 349 dollars aux Etats-Unis et nécessite un iPhone récent pour fonctionner) laisse en effet de la marge pour des appareils à plus bas prix. Les fabricants de montres utilisant Android, le système d’exploitation de Google, pourraient ainsi cumuler 20% du marché en 2020, selon IHS. “Les concurrents d’Apple dans les montres connectées ont besoin d’un succès de l’Apple Watch”, prévient toutefois Ian Fogg, un analyste d’IHS.

“Si Apple fait un faux pas avec son incursion dans les montres connectées, le marché souffrira. Les montres connectées pourraient alors avoir le même destin que Google Glass”, le prototype de lunettes interactives dont le géant internet a suspendu la vente en début d’année, estime l’analyste. Il faudra “plus de dépenses de marketing par d’autres fabricants (de montres connectées) pour compenser le dommage causé à la perception (de ces appareils) par les consommateurs”, ajoute-t-il.

Comme pour les smartphones et les tablettes, “avoir un large éventail d’applications sera essentiel au succès” des montres connectées, indique un autre analyste d’IHS, Antonios Maroulis. “Le succès d’Apple et de Google avec leurs actuelles boutiques d’applications pour smartphones leur donnera un avantage inestimable sur leurs concurrents.”