La société iRobot a suscité les critiques en rendant public son projet de vendre les données spéciales enregistrées par ses Roomba aux grosses pointures du Net (Google Alphabet, Amazon ou encore Apple).

Un aspirateur-espion ?

Roomba, le robot aspirateur envisage de faire enregistrer les données spéciales de votre maison et de les vendre ensuite à des sociétés tierces. La société américaine, iRobot, souhaite faire bénéficier ainsi Amazon, Google Alphabet et Apple en portant à leur connaissance la surface des pièces, de leur emplacement ou encore du nombre de meubles de leurs clients.

Le concept est révolutionnaire, en tout cas pour iRobot et les entreprises du Net. Roomba collecte des données utiles à Amazon, par exemple, pour que ce dernier puisse proposer aux propriétaires de la maison des appareils potentiellement intéressants et connectés.

Un tel projet pourra, toutefois, rendre moins sécuritaire la vie privée des usagers. En effet, Roomba pourra enregistrer tout, y compris le type d’appareil se trouvant à l’intérieur de la maison.

Rappelons que la société iRobot ne s’est pas contentée des capteurs infrarouges dans son Roomba, mais a introduit également une caméra, d’autres capteurs et un nouveau logiciel au grand dam des défenseurs de la vie privée.

Questionné sur le fait, Colin Angle, directeur d’iRobot, précise ne pas vouloir vendre ces données sans la permission de leur propriétaire. Oui, car d’après, Jim Killock, directeur d’Open Rights Group, ces données sont finalement des données personnelles bien qu’aucune loi ne le précise.

Le client n’aura donc qu’à cliquer sur un point s’il souhaite oui ou non faire enregistrer et partager ses données lors de l’inscription.