Le groupe Johnson & Johnson  et Google vont fabriquer ensemble des robots chirurgicaux, un créneau en pleine expansion, afin d’aider les praticiens lors d’opérations. Ce partenariat stratégique porte sur le développement d’une plateforme de robots chirurgicaux entre Ethicon, une filiale de J&J, et le groupe de Mountain View (Californie).

“Ensemble, nous voulons donner aux équipes médicales à travers le monde les meilleures technologies”, souligne Gary Pruden, un des responsables de J&J, cité dans un communiqué. Depuis l’avènement de la robotique chirurgicale il y a une quinzaine d’années, le robot s’est imposé dans quasiment tous les domaines: chirurgie cardiaque, gynécologie, endocrinologie, ophtalmologie, et surtout urologie.

Aux Etats-Unis, le traitement du cancer de la prostate par prostatectomie radicale avec l’aide du robot est réalisé par un très grand nombre de praticiens, selon les experts.

Le robot, expliquent ces derniers, rend les gestes des chirurgiens plus précis et plus sûrs.

Seul hic, le développement de ces appareils demande de lourds investissements d’où l’avantage des partenariats comme celui annoncé par Johnson & Johnson et Google.

La robotique est un des nouveaux secteurs d’activité en dehors de son coeur de métier dans lesquels Google a investi ces dernières années. Le géant internet a notamment effectué plusieurs acquisitions, comme par exemple en décembre 2013 celle du fabricant de robots Boston Dynamics, qui compte parmi ses clients l’armée américaine.