Un photographe en Allemagne semble vouloir se dresser contre la politique de Facebook qui aurait tendance à faire preuve de laxisme sur certains sujets. Il n’a donc pas hésité à partager un cliché avec une poitrine dénudée. Une image conçue pour protester contre la politique du réseau social plus conciliante sur les commentaires xénophobes que sur la nudité selon le photographe berlinois Olli Waldhauer, à l’origine de cette initiative.

Le cliché rencontre un immense succès avec le hashtag #Nippelstatthetze sur Twitter

Un photographe allemand à l’origine de ce cliché aimerait qu’il soit supprimé du réseau social Facebook. Dès le départ, il avait un objectif : il serait satisfait si la photo venait à être supprimée. Il faut noter que certains dénoncent les pratiques du géant américain qui auraient tendance à supprimer les clichés dénudés, mais il laisserait circuler les propos racistes. Ce photographe a donc eu l’idée de le défier avec une photo osée sur laquelle une femme à forte poitrine se dénude sans aucun complexe.

La photo a été massivement relayée sur les réseaux sociaux à l’aide du hashtag #Nippelstatthetze que l’on peut traduire par “mamelons plutôt que dénigrement”. Le succès a donc été rendez-vous et son souhait a été comblé. La photo a été supprimée de Facebook, mais il aura fallu attendre près de 2 heures pour qu’elle ne passe pas entre les mailles du filet. Une question est toutefois à noter : le cliché a-t-il été enlevé à cause de cette femme dénudée ou est-ce le succès qui a poussé Facebook à réagir ?

Supprimé au bout de deux heures seulement sans que l’on sache pour quel motif, la photo a connu un succès viral en Allemagne puis au-delà et a été repostée à de nombreuses reprises accompagnée du hashtag #nippelstatthetze (“mamelons plutôt que dénigrement” xénophobe). Un beau succès pour cet artiste engagé, qui travaille notamment beaucoup sur le sujet des migrants.

Olli Waldhauer veut plus de réactivité de Facebook pour les propos racistes

Généralement, Facebook laisse traîner des commentaires xénophobes et nombreux sont les internautes qui voudraient une autre politique. Le réseau social avait d’ailleurs reçu l’avis de Heiko Maas, le ministre de la Justice en Allemagne. Cela avait entraîné la mise en place de trois mesures dans le but de réagir activement face à des propos racistes.

Nippelstatthetze

Nippelstatthetze

“Je trouve ça bien que tant de personnes aient téléchargé la photo et montré qu’ils ne veulent pas de messages racistes sur Facebook”, s’est félicité le photographe. Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, avait écrit à Facebook fin août pour réclamer une meilleure application de sa charte communautaire, censée garantir la suppression des messages racistes. Facebook Allemagne avait annoncé en septembre trois nouvelles mesures pour faire face au racisme sur son réseau, proposant notamment un partenariat avec une organisation qui contrôle les contenus.