C’est un des sujets les plus récurrents lorsqu’il est question de nos équipements électroniques quotidiens : l’autonomie. C’est en tout cas ce dont tout le monde parle et ce critère est même devenu un critère sur lequel de plus en plus de consommateurs basent leur choix avant d’opter pour un smartphone ou bien un ordinateur précis. La batterie présentée peut délivrer une tension de 2 volts et supporter 7500 cycles de charge, une première avec l’aluminium. Rappelons que les batteries traditionnelles “tiennent” environ 1000 cycles.

Un brevet de batterie à combustible pour des Mac toujours plus autonomes

La firme américain vient de déposer le brevet pour une toute nouvelle technologie de pille à combustible utilisant de l’hydrogène et permettant d’après les mêmes sources, d’alimenter un MacBook de quelques jours à quelques semaines dans certains cas. C’est une annonce qui a vite fait de faire le tour des réseaux sociaux, tant elle démontre que la marque à la Pomme continue de travailler sur l’autonomie de ses appareils pour conserver son rang d’incontournable dans le monde de la technologie de communication.

Plusieurs observateurs disent d’ores et déjà que ces nouvelles piles à combustion pourront même équiper les iPhone, en augmentant drastiquement l’autonomie pour changer les habitudes des utilisateurs, souvent trop dépendants des prises électriques, surtout en voyage. Avec une autonomie revue à la hausse, Apple peut conquérir un tout nouveau marché, avec des clients qui n’avaient pas encore franchi le cap des smartphone à cause de leur faible autonomie.

Google planche aussi sur les batteries à combustible qui constituent aujourd’hui le point faible de nos appareils connectés à travers de son laboratoire Google X. Google travaillerait en secret depuis deux ans sur cette technologie.

Quel impact sur l’environnement ?

Dernier point important relatif à ce tout nouveau brevet : l’impact que pourraient avoir ces piles à combustion sur l’environnement en cas d’une production de masse. C’est une préoccupation légitime, à une époque où tous les moyens doivent être déployés pour une industrie éco-responsable.