Il aura fallu 5 années de travail minutieux pour fournir une telle image qui a la particularité d’être la plus impressionnante. La Voie Lactée se dévoile comme personne ne l’avait découverte et cette diffusion est le fruit du travail de l’université de Ruhr. L’image, que l’on peut explorer sur un site dédié, pèse 196 Go et a une résolution de 46 milliards de pixels. Ce fichier est la plus grande image de l’espace jamais créée. 

268 sections de la Voie Lactée ont été nécessaires

Pour découvrir le cliché de la Voie Lactée, un peu de patience sera nécessaire, car le fichier pèse tout de même 196 Go. L’attente sera récompensée, car le cliché vous invite à plonger au cœur de cette section du ciel austral. Le travail demandé a été long et surtout minutieux, car la photo était tellement impressionnante que les chercheurs allemands ont été contraints de la diviser en 268 sections.

Les chercheurs ont réalisé cette photo dans le but de repérer des “objets à intensité lumineuse variable”, situés près de notre Galaxie, explique le site. Ces variations de luminosité pourraient en effet être un signe de vie extraterrestre, selon certains scientifiques.

Une mosaïque interactive dédiée aux internautes

Avec ce procédé, l’université a obtenu une mosaïque et pour recréer toute la splendeur de la Voie Lactée, les sections ont été assemblées, ce qui a donné un fichier de 46 milliards de pixels. Cette finesse de l’image explique ainsi le poids de la photo interactive qui a l’avantage de détrôner le précédent record. La Nasa avait été à l’origine d’une observation similaire, mais le cliché déjà très impressionnant mettait seulement en avant 20 milliards de pixels.

Une photo qui permet d’identifier 50 000 nouveaux objets

Certains se questionneront sur une telle utilité. Les chercheurs ont désormais l’occasion d’identifier avec une réelle finesse la présence d’objets. Ils se dévoilent grâce à une intensité lumineuse et le cliché est tellement précis qu’il est possible de les observer avec aisance. Cette gigantesque photo a déjà permis aux chercheurs de constater que 50 000 objets n’avaient pas été référencés avec la précédente image.

L’ensemble des clichés ont été pris au Chili, au-dessus de l’Observatoire de Cerro Armazones. Par conséquent, il ne représente qu’une petite portion de la Voie Lactée telle qu’on peut l’observer dans le ciel de l’Hémisphère Sud. L’objectif de ce travail de titan? Discerner des “étoiles variables”, selon Rolf Chini, directeur de l’étude. Autrement dit, les astronomes ont cherché à identifier des étoiles dont la luminosité évolue sur des périodes plus ou moins longues.