C’est une des questions les plus anciennes de l’astronomie moderne : Quelle peut bien être l’origine de notre satellite naturel ? Aussi appelé Séléné ou encore plus communément la Lune. Dans la liste des énigmes qu’il fallait résoudre se trouvait alors l’étrange ressemblance de la Terre avec la Lune. En effet, la composition chimique de la Lune est très proche de celle de la Terre, ce qui a poussé bon nombre de scientifiques à suivre la piste de la collision antérieure avec “Théia”.

Le mystère de l’origine de la Lune enfin résolu ?

Théia n’est rien d’autre qu’un objet céleste (planète, astéroïde géant ou encore comète) ayant hypothétiquement existé dans les prémisses de notre système solaire. D’après les récentes études, la théorie selon laquelle Théia a servi d’impacteur sur la Terre d’avant (aussi appelée proto-terre) se confirme de plus en plus. Théia aurait eu donc une taille proche de celle de la planète Mars et serait entrée en collision avec notre jeune Terre, ce qui aurait donné naissance à notre Lune actuelle.

Ce que ces études apporte de véritablement nouveau sur le plan théorique, c’est que pour expliquer l’étrange ressemblance qui existe entre la Lune et la Terre, elles avancent l’hypothèse particulièrement vraisemblable que Théia ait été assez proche sur le plan de la composition chimique de la Terre. Fait tout à fait surprenant lorsqu’on sait à quel point les planètes proches diffèrent les unes des autres habituellement.

Cette nouvelle approche de l’origine de la Lune est le fruit de trois études différentes. Une étude israélienne dans un premier temps, suivie d’un complément scientifique apporté par un groupe américain, puis allemand. Les résultats suggèrent de s’intéresser au tungstène pour résoudre les énigmes restantes, comme l’ensemble des éléments chimiques qui auraient pu composer l’objet céleste Théia.