Curiosity est sur Mars depuis 2012 et il est toujours fonctionnel alors que la mission n’aurait pas dû excéder quelques mois. C’est depuis Toulouse que des chercheurs du CNES pilotent le rover et notamment deux instruments importants.

Depuis 3 ans, le CNES voyage sur Mars aux côtés de Curiosity

Lorsqu’ils prennent leur poste, les chercheurs de Toulouse voyagent jusqu’à Mars pour accompagner le rover dans ses péripéties. Ils n’interviennent pas tous les jours, car leur mission se déroule une semaine sur deux et ce rythme est le même depuis trois ans. Ces années ont été atypiques et avec les instruments SAM et ChemCam, ils ont eu l’occasion d’effectuer quelques découvertes majeures. Ainsi, ils ont mis la main sur l’ancien lit d’une rivière, mais ils ont également pu glaner des données qui confirment l’habitabilité passée de la planète rouge.

Curiosity a effectué 25 analyses en collaboration avec Toulouse

Plusieurs salles d’opération sont donc dédiées au rover et une dizaine de chercheurs travaillent sur cette mission pilotée par la Nasa. Ils sont conscients de vivre une aventure extraordinaire et hors du commun. Il est important de noter que Curiosity a un poids de 900 kg, il se déplace donc très lentement, mais il a tout de même puis effectuer 25 analyses depuis son arrivée en 2012.

Une mission pilotée par la Nasa qui a comblé toutes les espérances

Tous les bureaux de Toulouse ne sont pas consacrés uniquement à Curiosity, car une salle est réservée à Philae. Dans celle-ci, les nouvelles ne sont pas très réjouissantes, car Rosetta n’arrive pas à contacter le robot malgré sa proximité avec Tchouri. Cela est sans doute expliqué par la distance entre le Soleil et la comète qui s’allonge de plus en plus. Dans tous les cas, le coresponsable de la ChemCam, Sylvestre Maurice insiste sur le fait que cette mission a eu la capacité de dépasser toutes ses espérances.