Avec la baisse très significative du prix des appareils de réalité virtuelle, il n’existe plus aucune raison de ne pas en acheter un. Cette tendance à la baisse, c’était Oculus qui l’a initiée, suivi par HTC Vive et bien évidemment par le japonais Sony avec son Playstation VR.

Le VR se démocratise

Après qu’Oculus et HTC Vive aient revu le prix de leur VR, c’est au tour du japonais Sony de s’y mettre avec son Playstation VR commercialisé sur le territoire nord-Américain.

Ainsi, le casque de réalité virtuelle est en train de se démocratiser. Pour créer plus de demandes, la filiale de Facebook, Oculus VR a choisi à deux reprises de baisser le prix de ses casques virtuels. Dans le même sillage se trouve la coopération américano-taïwanaise qui a aussi réduit le prix de son HTC Vive à 200 dollars.

Résultat, Sony était obligé de passer par la même directive en baissant le prix de son Playstation VR.

Contrairement à ses homologues, Sony n’a pas tenu à faire une baisse très importante. La cause, le japonais a déjà vendu son VR à un prix plus bas par rapport à celui de ses concurrents, et ce, dès les premières sorties de la technologie sur le marché.

Quoi qu’il en soit, une baisse de 50 dollars, c’est déjà quelque chose pour une technologie qui commence à peine à faire ses premiers pas sur le marché.

Sony a ainsi prévu plusieurs packs pour le 1er septembre, date de sortie de ses technologies.

Pour seulement 449 dollars, Sony met en vente un casque PlayStation VR accompagné d’un PS Camera, de deux contrôleurs PS Move et un PlayStation VR Worlds.

Malgré son prix, la PlayStation VR reste de loin la technologie virtuelle la plus vendue et la plus populaire au monde.

Sony a également décidé de vendre son PS4 à un prix très intéressant pour séduire encore plus ses fans.