Après son agression et la dégradation de l’oeuvre d’art, “tree”, dont la forme évoquait un sapin de Noël ou un sex-toy, Paul McCarthy a renoncé à la réinstaller, “Je ne veux pas être mêlé à ce type de confrontation et à la violence physique, ou même continuer à faire prendre des risques à cette œuvre” a-t-il expliqué.

Arbre ou sex-toy l’Américain Paul McCarthy renonce

L’œuvre a été remballée dans l’après-midi de dimanche après l’acte de vandalisme dont elle a été victime samedi. Il faut dire que, de l’aveu même de Paul McCarthy, sa forme, se trouvait entre un sapin de Noël et un plug anal (sex toy) selon les interprétations, avait suscité de nombreuses réactions.

“The Tree” (arbre) avait été installé jeudi en plein centre de la place Vendôme, à Paris, dans le cadre de la FIAC. Lors de l’inauguration, l’artiste avait été agressé et insulté par des opposants à son oeuvre. Dans la nuit de vendredi à samedi, la sculpture avait été vandalisé par des inconnus qui avaient dans un premier temps débranché l’alimentation de la soufflerie qui maintenait la structure gonflable puis sectionné plusieurs des sangles maintenant l’oeuvre.

Dans un premier temps l’artiste et les organisateurs de la FIAC avaient annoncé que la structure serait regonflée dès lundi, mais McCarthy a finalement renoncé, craignant selon la Fiac “de potentiels débordements lors du remontage de l’oeuvre“.

L’artiste exposera cet automne à la Monnaie de Paris.

Paul McCarthy a plus d’une fois déclenché des polémiques sur le caractère sexuel et agressif de ses oeuvres. D’ailleurs site Internet annonçant sa première exposition française, Chocolate Factory, à partir du 25 octobre au musée de la Monnaie de Paris, contient un avertissement sur le fait que certaines d’entre elles “peuvent être dérangeantes avec un caractère sexuellement explicite et parfois violent” et déconseillant la visite “pour les enfants et les adolescents“.