Quelque 49 Français, avec un patrimoine de quelque 55 milliards d’euros, figurent dans le palmarès 2014 des 300 personnes les plus riches habitant en Suisse, établi chaque année par le magazine économique Bilan et publié vendredi.

Le magazine suisse Bilan a publié le 28 novembre son classement annuel des plus grosses fortunes du pays. En tout, 49 Français y figure, soit quatre de plus que l’an dernier. Ils sont désormais 49. Ces Français d’origine installés en Suisse ont un point commun: ils figurent parmi les 300 premières fortune du pays, selon le classement établi chaque année par le magazine économique Bilan.

Ces Français sont des exilés fiscaux en Suisse, dont le patrimoine total est estimé à 66 milliards de francs suisses (55 milliards d’euros). Parmi eux figurent cette année 5 nouveaux noms, dont celui de l’homme d’affaires Patrick Drahi (Numéricable).

Patrick Drahi, qui réside officiellement à Zermatt, dans le canton du Valais, apparaît tout de suite au 2ème rang des Français les plus fortunés en Suisse, juste derrière Gérard Wertheimer, propriétaire du groupe Chanel, dont la fortune est estimée entre 9 et 10 milliards CHF.

“Patrick Drahi habite en Suisse depuis fin 1999, en fait personne ne le connaissait, et ce n’est que tout récemment qu’il est monté en puissance, avec l’opération Numéricable”, a déclaré à l’AFP Luigino Canal, un journaliste ayant participé à la rédaction de ce numéro spécial de Bilan.

Selon lui, il existe en fait de “nombreux autres Français très riches qui vivent en Suisse sans qu’on le sache, car ils ne le crient pas sur tous les toits”. Ainsi, le classement 2014 fait apparaître 4 autres nouveaux Français dans la liste de Bilan. outre Patrick Drahi (fortune entre 8 et 9 mlds CHF).

Il s’agit de Monique Roosmale Nepveu (groupe Louis Dreyfus, fortune entre 1 et 1,5 milliard de francs suisses), Marina Picasso (entre 1 et 1,5 milliard CHF), Martin Michaeli (chaussures Mephisto, fortune entre 900 millions et 1 milliard CHF)), et la famille Daniel Amar (distribution, commerce, fortune estimée entre 400 et 500 millions CHF).

Selon Bilan, parmi les Français redevables de l’ISF (impôt sur la fortune) qui décident de quitter leur pays en raison de la fiscalité trop lourde, la Suisse reste le 1er choix pour 20% d’entre eux, suivie par la Belgique (17%) et le Royaume-Uni (14%). Au total, la fortune cumulée des quelque 300 familles et personnes les plus riches de Suisse a poursuivi son ascension en 2014, avec une estimation de 671 milliards de francs suisses, soit 44 milliards de plus qu’en 2013.

Le classement de “Bilan” reste dominé par la famille du fondateur d’Ikea, Ingvar Kamprad. Lui même a quitté la Suisse cette année pour se réinstaller en Suéde, mais ses trois fils, qui ont la nationalité suisse, sont restés et ils contrôlent une fortune estimée entre 42 et 43 milliards de francs suisses.

L’homme d’affaires autrichien Reinold Geiger, propriétaire des cosmétiques L’Occitane, fait son entrée parmi les milliardaires en Suisse, avec un patrimoine évalué entre 1,5 et 2 milliards de francs suisses. Au total 27 riches sont venus s’ajouter au classement de “Bilan”. Parmi les plus connus figure notamment le pilote de Formule 1 allemand Sebastien Vettel avec une fortune de 100 à 200 millions CHF.

Entrée dans le palmarès en 2O13, la famille brésilienne Jacob Safra, établie à Genève et qui détient notamment la banque J. Safra Sarasin maintient son 5ème rang, avec un patrimoine estimé entre 14 et 15 milliards CHF. Karim Aga Khan, dont la fortune est stable à 12 et 13 milliards CHF, figure en sixième place.

L’oligarque russe Viktor Vekselberg, qui contrôle les groupes suisses Sulzer et OC Oerlikon, a vu sa fortune chuter une nouvelle fois cette année de 1 milliard à 11-12 milliards CHF.

avec l’AFP